Des manifestants à Soubré

Côte d’Ivoire/Présidentielle: Plusieurs manifestations étouffées contre la candidature de Ouattara

Vues: 159
Lecture: 2 minutes

Des manifestations étouffées ont émaillé vendredi (hier) plusieurs villes et communes de la Côte d’Ivoire après l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat en violation de la Constitution ivoirienne selon les manifestants.

A Soubré, dans le Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire, des Ivoiriens hostiles à un troisième mandat du président ivoirien qui avait pourtant annoncé devant le congrès ivoirien à Yamoussoukro, il y a quelque mois, sa volonté de ne pas se représenter, ont marché dans la ville avec des pancartes dénonçant cette candidature. “La Nawa dit non au viole de la Constitution: Ouattara dégage” ou encore, “la Constitution est l’âme de la nation. Il faut la respecter”, pouvait-on lire sur les pancartes.

A Bounoua, dans le Sud de la Côte d’Ivoire, plusieurs manifestants sont sorties pour dire “non” à un troisième mandat du président du Chef de l’Etat ivoirien. Obligeant selon plusieurs comptes rendus de site d’information sur les réseaux sociaux, les forces de l’ordre à battre en retraite. La voie principale reliant la ville à Abidjan a été momentanément bloquée, jusqu’à ce que les forces de l’ordre revenues avec du renfort dispersent les manifestants.

Une vue des forces de l'ordre déployées dans la ville d'Abidjan
Une vue des forces de l’ordres déployées partout à Abidjan vendredi dernier

 

A Abidjan, c’est dans la commune de Yopougon dans le quartier de Gesco, situé à la sortie sur l’autoroute du nord, plusieurs barricades ont été posées selon les témoins avec des pneus en feu.

Partout dans la ville d’Abidjan, la police a été déployée pour empêcher toute éventuelle manifestation de désapprobation des populations hostiles à cette tentative de troisième mandat.

A l’opposé, les partisans du pouvoir ont été autorisés, encadrés, à manifester pour demandé que leur président soit candidat à un troisième mandat. Des écrans géants ont même été installés dans plusieurs communes d’Abidjan le jeudi 6 août dernier pour permettre aux partisans de Ouattara de  suivre son message à la nation. L’objectif: donner un vernis de popularité à l’annonce de sa candidature. Donner l’impression que c’est le “peuple” de Côte d’Ivoire qui veut de sa troisième candidature.

“Avec les manifestations de ces derniers jours contre la troisième candidature d’Alassane Ouattara, la preuve est faite que cette candidature est une candidature partisanes et non populaire”, analyse un observateur de la scène politique ivoirienne.

Coulibaly Zié Oumar

 

 

 

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart