6ème Mercredi du PDCI Sita Coulibaly UFPDCI: «Nous sommes tous des potentiels prisonniers ».

Vues: 59
Lecture: 1 minute

La présidente de l’Union des femmes du PDCI urbaine (UFPDCI urbaine) s’est livrée, le mercredi 30 octobre, à un procès en règle du régime Ouattara aux Mercredis du PDCI, au siège du parti, sis, à Cocody.

Sita Coulibaly a dénoncé une démocratie bâillonnée dans laquelle, les droits et libertés des populations sont bafouées. A quelques mois de la présidentielle  de 2020, Sita Coulibaly a estimé que le pays va mal. « Notre Pays, la Côte d’Ivoire va mal et nous militantes du PDCI-RDA en sommes meurtries. Quel est donc ce pays ou la justice est à deux vitesses et les citoyens notamment ceux qui ne sont pas du parti au pouvoir sont constamment menacés, nous sommes tous des potentiels prisonniers », a-t-il affirmé.  La conférencière du jour a également pointé du doigt, la paupérisation galopante et la montée de la corruption, aujourd’hui, érigée en règle. Sita Coulibaly a exigé une reforme de la Commission électorale indépendante pour selon elle créer les conditions d’élections apaisées en 2020. « Nous femmes du PDCI-RDA conscientes des enjeux de l’élection présidentielle de 2020 interpellons le gouvernement afin que les réformes souhaitées par la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et les partis d’Oppositions soient entérinées. Nous disons que la CEI dans sa forme actuelle est porteuse de conflits et nous les Femmes du PDCI-RDA ne voulons plus de crise ni de guerre dans notre Pays. Nous demandons que les cartes nationales d’Identité (CNI) soient gratuites », dira-t-elle.

César Ebrokié

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart