Charles Blé Goudé en liberté provisoire en Hollande, était l'invité de RFI ce matin

Côte d’Ivoire/Politique: Blé Goudé réagit à sa condamnation et dénonce une ” instrumentalisation judiciaire”

Vues: 793
Lecture: 2 minutes

Charles Blé Goudé, ex-leader des jeunes patriotes ivoiriens, a dénoncé dans une interview diffusée ce matin sur radio France internationale (Rfi), une “instrumentalisation de la justice” ivoirienne.

Une sortie quatre jours ( lundi 30 décembre 2019) après sa condamnation à 20 ans de prison, assortie de 10 ans de privation de ses droits, d’un mandat d’arrêt et d’une amende de 200 millions de Fcfa à verser aux victimes.

Pourquoi? Pour homicides volontaires contre des prisonniers de guerre et de viol. Des fait qui se situent selon la justice ivoirienne,  entre 2010-2011.

Pour Charles Blé Goudé, cette façon de faire “ridiculise le pouvoir en place et infantilise la justice”.

“C’est malheureux pour la Côte d’ivoire qu’on distribue comme cela, des condamnations, des mandats d’arrêt comme si c’était des cadeaux de Noël que le chef de l’État voulait nous offrir,  nous autres”, a-t-il ironisé.

Plus sérieusement,  Charles  Blé Goudé ne comprend pas qu’il soit jugé et condamné en Côte  d’ivoire pour des faits qui ont été jugés par la Cpi où il a été acquitté.

“Tous les responsables des ong internationales qui m’accusent ont défilé ici à la Cpi et c’est au vu de ce qu’ils n’ont pas pu apporter de preuves que j’ai été acquitté. Là où il y a eu un procès pendant plus de 5 ans. Alors qu’en moins d’une journée, un procès a lieu en Côte d’ivoire et je suis condamné. Et aucun témoin ne défile a la barre en Côte d’ivoire et on me condamne”, s’est-il étonné.

D’ailleurs  “Où sont les victimes qui ont défilé devant la justice?”, S’est-il interrogé.

Pour lui, “C’est honteux tout cela. (…) c’est tout sauf une décision de justice. C’est une décision politique qui revêt un vernis judiciaire”.

En vérité pour l’invité de RFI,  “(…) ceux à quoi nous assistons, ce sont les signes extérieurs d’une fébrilité. Tout le monde a peur. Cela ne donne pas confiance pour les mois à venir, pour les années à venir. Nous voulons un pays calme”.

 Charles Blé Goudé croit savoir que “la stratégie du pouvoir est su de tous  : écarter toutes les personnalités politiques en Côte d’ivoire qui sont des adversaires redoutables pour le pouvoir. Il faut donc, les éloigner au maximum”.

A la question de savoir s’il pense qu’il y a un rapport entre la condamnation début novembre de Laurent Gbagbo à  20 ans de prison et sa condamnation, Blé  Goudé a répondu par l’affirmative.

“Le président Laurent Gbagbo est un adversaire redoutable. C’est quelqu’un qui compte en Côte d’Ivoire. Charles Blé Goudé qui vient d’être condamné compte en Côte d’ivoire”, a-t-il expliqué. Ajoutant qu’ Alassane Ouattara “passe son temps à instrumentalisation la justice pour son agenda politique”.

 C’est pourquoi,  l’ancien ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo l’a invité “à nous rejoindre dans le processus de paix. Il ne faut pas qu’il affiche une fébrilité qui humilie la Côte d’ivoire. Il faut qu’il accepte que des compétitions aient lieu”.

 Il a  propose au chef de l’État ivoirien “de réunir les acteurs politiques ivoiriens pour méditer le dossier post électorale. Car, a-t-il poursuivi, il faut éviter de remuer le couteau dans une plaie à peine cicatrisée”.

Charles Blé Goudé  a-t-il encore un avenir politique après cette condamnation? “J’ai foi en mes idées. Je ne suis pas pressé. Au contraire, moi, j’ai le temps. J’ai beaucoup de temps”, a affirmé l’ancien secrétaire général de la Fesci, le puissant syndicat des étudiants ivoiriens.

Charles Blé Goudé  entend faire une déclaration publique demain (samedi) “pour dire ce que je compte faire”. En attendant, “je dénonce cet harcèlement judiciaire”.

Coulibaly Zié Oumar 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart