Feu Li Wenliang, un des premiers médecins chinois à avoir sonné l'alarme

Coronavirus: Le premier médecin qui a donné l’alerte depuis Wuhan a été tué par virus

Vues: 248
Lecture: < 1 minute

Li Wenliang, un des premiers médecins chinois à avoir sonné l’alarme sur le virus, a succombé à la maladie, a annoncé l’hôpital de Wuhan où il était soigné selon une dépêche de l’AFP.

Ophtamologue, Li Wenliang âgé de 34 ans seulement avait donné l’information via le réseau social WeChat très populaire en Chine dès le 30 décembre 2019 qu’ un virus qui ressemblait au syndrome respiratoire aigu sévère ( Sras) se propageait à Wuhan.

« Sept personnes sont en quarantaine », a-t-il écrit sur WeChat pour informer ses confrères médecins. Aussitôt, le message est devenu viral, a affirmé le journal Le Parisien.

L’épidémie de Sras apparue en 2002 en Chine, a tué 349 personnes dans le pays et 774 au niveau mondial.

La police de Wuhan a convoqué le médecin le 3 janvier, l’accusant d’avoir « répandu des rumeurs en ligne » et « perturbé gravement l’ordre social », poursuit Le Parisien.

Pour montrer patte blanche, Wenliang a dû signer une déclaration dans laquelle il reconnaissait son « délit ».

Finalement,  devant la propagation du virus,  les autorités chinoises se sont dégonflées et ont plutôt présenter Li Wenliang comme un héro.

Le fait de mourir du coronavirus interroge cependant. En effet  la plupart des personnes qui ont succombé  étaient des personnes âgées et déjà malades avec un système immunitaire fragile.

Coulibaly Zié Oumar 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart