M. Konaté Sidiki, Ministre de l'Artisanat ivoirien (au micro) et Dr. Adnan El Bakri, Pdg de la société InnovHealth ( à droite)

Accès à la santé par le numérique: Une entreprise  propose une carte pour le suivi médical

Vues: 58
Lecture: 2 minutes

Imaginons un quidam du prénom de  Thierno qui se trouve en vacance chez son oncle à Abidjan en Côte d’Ivoire. Un matin, il pique une crise de diabète et tombe dans un coma qui le conduit en urgence dans un hôpital d’Abidjan.

Le médecin qui le reçoit aux urgences ne sait pas de quoi il souffre. Il ne connait pas l’historique médical de Thierno. Que faire ? Le temps presse. C’est ici que la solution de PassCare présenté ce matin par la société InnovHealth au Plateau dans un hôtel de la place, prend toute son importance.

En effet, en présence de M. Sidiki Konaté, Ministre de l’Artisanat, représentant son homologue de la Santé et de l’Hygiène Publique en mission, de Mme Anne Lauvergeon , président d’honneur d’Areva et d’Alp, actionnaire à InnovHealth, de Christophe Lambert, acteur franco-américain et actionnaire à InnovHealth et de Bamba Karim, Directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), Dr. Adnan El Bakri, Pdg de la société InnovHealth, a présenté sa solution. Un dossier médical intelligent, universel et traduit dans plusieurs langues.

Il contient toutes les données médicales du patient. Ce qui permet que le médecin de n’importe quel pays qui le reçoit, ne perd pas de temps à chercher l’historique médical du patient. En un clic, il a accès toutes les données sur le patient et il saura comment conduire son protocole thérapeutique. Il saura par exemple que Thierno est diabétique et qu’il ne faut pas lui faire une perfusion de glucose (sucre).

Pour le ministre Konaté Sidiki, cette solution a sa place en Côte d’Ivoire. Surtout pour lui qui est Ministre de l’Artisanat. “J’ai à faire à 6 millions d’artisans qui vivent dans l’informel et la fragilité. Ils ont besoin d’être accompagnés au niveau de la santé et nous pouvons bénéficier de ce projet“,a-t-il affirmé.

Mme Anne Lauvergeon, a estimé de son côté que le  “PassCare est un produit innovent qui s’adresse à toutes les couches de la société parce qu’il ne coûte pas cher. C’est pour les plus modestes pas pour l’élite. Il est facile à mettre en place parce qu’il suit la couverture mobile“.

Pour elle, c’est par ailleurs, “une solution pour la médecine préventive. Il permet aux Etats et à chacun de savoir son profil médical et d’agir par anticipation“.  Mme Lauvergeon est persuadé de la pénétration de ce produit en Côte d’Ivoire et en Afrique “où la couverture de la téléphonie mobile s’élève à 90% de la population selon la Banque Mondiale et le nombre d’utilisateurs d’internet s’élève à 225 millions“. C’est pourquoi, elle a donné rendez-vous l’année prochaine pour voir ce qui a été fait.

“Le PassCare est un passeport de santé qui permet d’avoir partout, toute votre information médicale. La Cnam a une carte d’assurance maladie dans le cadre de la Couverture maladie universelle (Cmu) qui nous permet d’avoir des informations sur l’identité mais pas des informations médicales. La réflexion pour nous, c’est de voir comment le PassCare peut renforcer la carte Cmu“, a indiqué à la presse M. Bamba Karim. Selon lui, il est envisageable de cheminer avec l’entreprise de Dr. Adnan El Bakri qui a décidé d’ouvrir une filiale de sa société (PassCare Africa) à Abidjan.

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart