Affrontements entre Baoulé et Malinké à Béoumi: 16 tués, un adjoint au maire interpellé

Vues: 345
Lecture: < 1 minute

Le Procureur Koné Braman, près le tribunal de première instance de Bouaké, a annoncé l’interpellation d’un adjoint au maire de Béoumi. « Nous enregistrons 27 personnes interpellées. Nous sommes passés de 14 à 16 décès. Les corps des deux individus portés disparus pendant la crise ont été découverts près du fleuve kan.

Ce sont les bouviers Touré Yaya et Mamoud Wahigalo. Au nombre des 5 nouvelles personnes interpellées figure Kouadio Arman, 3è adjoint au maire de la ville. » Cette information a été donnée lors de la 3ème conférence de presse du procureur, le 21 juin à Bouaké. Cela fait suite aux affrontements entre baoulé et malinké les 15, 16 et 17 mai.

Il est reproché à l’adjoint au maire d’avoir poussé des jeunes baoulé à attaquer des jeûnes malinkés, après une déclaration sur la radio en ligne PDCI 24 TV.

« Kouadio Armand a utilisé les réseaux sociaux pour inciter la communauté baoulé à attaquer les malinké. Le maire résident a fait une déclaration sur les antennes d’une radio en ligne dénommée PDCI 24 TV, où il déclarait dans la matinée du jeudi 16 mai que les jeunes malinkés étaient en train de tirer sur la population avec des armes à feu de type Kalachnikov », a informé le procureur.

« Une telle déclaration sur une radio à forte audience d’écoute, a eu certainement pour conséquence la révolte des jeunes baoulé et l’on a pu enregistrer pour la seule journée 8 décès dont 6 du côté des malinkés et 2 du côté des baoulé », a conclu le procureur, afin d’affirmer que l’information judiciaire suit toujours son cours normal.

Adama KOUAKOU,

correspondant Bouaké.

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart