Aide aux usagers de drogues: L’Ong médecins du monde sensibilise les journalistes sur son programme RdR

Vues: 172
Lecture: 2 minutes

L’Ong Médecins du monde (Mdm) s’active à la veille de la journée mondiale de la lutte contre la drogue qui sera célébrée le vendredi 26 juillet prochain pour la Côte d’Ivoire au Plateau. Durant deux jours (12 et 13 juin derniers) à son siège aux 2 Plateaux Bmw, elle a organisé un atelier de sensibilisation à l’attention des journalistes sur son programme de réduction des risques chez les usagers de drogue.

La réduction des risques liés à l’usage de la drogue (RdR) est un processus qui concerne les lois et programmes pratiques qui visent à réduire les conséquences de l’usage de la drogue au niveau socio-économique et au niveau de la santé. C’est un programme qui est né à la suite d’une étude bio-comportementale sur les usagers de drogues d’Abidjan, menée en 2014 puis de 2015 à 2018. Les résultats de cette étude, ont révélé une prévalence du Vih à 5,6% tandis que la prévalence de la tuberculose dans ce milieu était à 1.8% en 2014 puis est passée à 9.8% (50 fois plus élevé que la prévalence nationale qui est de 0,2%, ndlr) en 2016, prouvant qu’Abidjan est un réservoir de la pathologie.

Selon M. N’Zi Lucien, coordinateur du projet de formation, il est important de faire la promotion de ce programme, afin de permettre aux populations de comprendre que le véritable problème est la précarité. « La drogue en elle-même, ne rend pas les individus violents. Dans la majeures parties des cas, ceux-ci le deviennent à cause des conditions de vies précaires dans lesquelles ils vivent » a-t-il affirmé. Il est donc impérieux de se pencher sur le cas des usagers de drogue qui vivent dans la précarité.

Les thématiques de l’Ong Médecins du monde sont diverses et variées. Elle agit dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive, de la santé et de l’environnement, au niveau des crises et conflits, en faveur des migrants, et aussi pour les travailleurs et travailleuses du sexe. Ils entendent à partir de janvier 2020 entamer un nouveau programme de lutte contre le cancer du col de l’utérus (Ccu) pour venir en aide aux femmes atteintes de cette maladie.

A la journée mondiale, un collectif de députés a associé son image à l’évènement pour manifester et faire entendre la voix de tous les usagers de drogues.

Marie Axelle Tano

(Stagiaire)

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart