Evo Morales, le président démissionnaire

Bolivie: Le président Morales démission sous la pression de l’armée

Vues: 47
Lecture: 1 minute

Evo Morales a finalement jeté l’éponge. La rue a eu raison de lui. Il était lâché de toutes parts.

Plusieurs de ses ministres et une grosse dizaine de députés et sénateurs proches lui ont présenté leur démission. Et puis, vient le coup de grâce.

Dimanche, dans une déclaration publique, Williams Kaliman,  commandant des forces armées terrestre, exige la démission du président Evo Morales, seulement élu il y a trois semaines pour un quatrième mandat  contesté visiblement par une grande partie de la population bolivienne.

Après avoir analysé le conflit national, nous demandons au président de renoncer à son mandat présidentiel, de permettre le rétablissement de la paix et la restauration de la stabilité dans le pays”, a-t-il déclaré.

Les protestations en Bolivie ont éclaté le 20 octobre après que le tribunal suprême électoral a annoncé la victoire d’Évo Morales dès le premier tour. 

Maintenant qu’il a rendu sa démission, la Bolivie plonge dans l’inconnu. On attend de voir comment l’opposition qui  a activé le feu de la contestation, va profiter de la situation.

Quel sera d’autre part, la réaction du parti d’Évo Morales? Va-t-il laisser le champ libre à l’opposition? Comment seront organisées les prochaines présidentielles? Autant de questions dont les réponses seront connues dans les prochains jours.

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart