CAN 2019: La Guinée et le Burundi veulent y croire 

Vues: 348
Lecture: < 1 minute

Avec un match nul et une défaite, le Syli national de Guinée joue dimanche le match de sa vie contre une équipe burundaise qui, malgré deux défaites est loin d’avoir abdiqué.

Ce samedi lors de la conférence de presse d’avant match, le sélectionneur du Syli, Paul Put a tenté de rassurer les 12 millions de Guinéens qui attendent le match avec anxiété. “On sait que ce sera un match difficile, tout le monde est conscient qu’il faut faire le nécessaire pour se qualifier” a-t-il indiqué.

Quant à Nabi Keita la milieu de terrain de Liverpool, il n’a pas du tout été rassurant sur son réel état de santé. Sorti en cours de match contre le Nigeria perdu la Guinée, il a affirmé que cette sortie était prévue à l’avance.

Et même s’il reconnaît qu’il est important que la victoire soit de leur côté, il a avoué qu’il n’est pas à 100% de ses moyens. Quant à savoir s’il sera aligné pour le match contre le Burundi, il a affirmé que le dernier entraînement de ce samedi soir permettra à l’entraîneur de décider.

Pour Olivier Niyungeko, le coach du Burundi dont l’équipe est à sa première participation, c’est l’apprentissage qui se poursuit après deux défaites essentiellement dues à l’inexpérience.

Il ne s’avoue cependant pas vaincu. Il promet que l’équipe burundaise fera tout pour avoir la victoire et pourquoi pas, se qualifier parmi les meilleurs troisièmes.

Son joueur Saido Berahino ne dit pas autre. Lui qui joue en Premier League reconnaît cependant que le football africain et particulièrement la Can est beaucoup physique et tactique.

 

Augustin Kouyo, envoyé spécial

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart