CAN 2019 : L’Algérie et le Sénégal en avant pour la finale

Vues: 296
Lecture: 2 minutes

La finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 se jouera entre le Sénégal et l’Algérie le vendredi 19 juillet prochain, au Stade international du Caire à 19 heures. Une apothéose que de nombreux observateurs avaient plus ou moins prévue.

Logées dans le groupe C, les deux équipes ont dû batailler dur pour en arriver là. Le premier tour fut une affaire presque tranquille pour les Algériens qui rem- portèrent leurs trois matches contre la Tanzanie (2-0), le Sénégal (1-0) et le Kenya (3-0).

En huitièmes de finale, ils s’offrirent une promenade de santé contre la Guinée (3-0). En quarts, leur confrontation contre la Côte d’Ivoire fut une affaire différente. Ils se heurtèrent à forte partie. Mais à force de se battre, ils enlevèrent le gain de la rencontre. Ils durent cependant passer par les prolongations et l’épreuve des tirs au but pour obtenir leur sésame pour les demi- finales.

Alors que l’on pensait que l’explication avec les Eléphants laisserait des traces, au contraire ce sont des Fennecs combatifs que l’on vit à l’œuvre contre le Nigéria en demi-finales le dimanche 14 juillet.

Et là, Ryan Mharez se mit particulièrement en valeur. Il qualifia tout seul l’Algérie d’abord un centre malencontreusement dé- tourné dans ses propres filets par William Paul Ekong (40 minutes) et sur un coup franc merveilleusement tiré à une minute de la fin de temps additionnel (94ème minute). Et le coach algérien, Djamel Belmadi, de louer les prestations de ses poulains.

« Que dire ? C’est difficile de trouver les mots. Merci aux joueurs déjà pour leur boulot. Ils sont comme çà depuis le début, dans la difficulté, après un match éreintant face à la Côte d’Ivoire et dans des conditions climatiques vraiment difficiles. On repart et on revient face au Nigéria qui n’est pas n’importe qui. Ils sont très forts athlétiquement, avec beau- coup de vitesse… Je tire un gros coup de chapeau à mes joueurs », a-t-il commenté.

Voici désormais les Algériens devant leurs responsabilités : aller au bout de leurs ambitions.

Quant au Sénégal, au premier tour, il gagna 2-0 contre la Tanzanie avant de concéder la défaite contre l’Algérie (0-1) lors de sa deuxième sortie avant qu’il ne se ressaisisse contre le Kenya (3- 0).

Les choses furent labo- rieuses pour les Lions de la Téranga. Bien que comptant dans leurs rangs un attaquant de classe mondiale, les Lions de la Téranga se contenteront chaque du strict minimum pour se tirer d’affaire contre l’Ouganda (1- 0), le Bénin (1-0) et la Tunisie (1-0).

Le Sénégal a été précédé d’une réputation surfaite ? La question mérite réflexion car une sélection composée d’autant de joueurs de talent ( Sadio Mané, Khalidou Koulibay, Idrissa Gana Gueye, Henri Saivet, Mbaye Niang, Ismail Sarr, etc) ne peut se permettre d’avoir une pro- duction d’une telle qualité. Souhaitons que les Lions de la Téranga proposent mieux en finale ce vendredi.

L’Algérie est en quête d’une deuxième couronne, après 1990. Cette année là, elle avait remporté, à la maison, le trophée avec un étincelant Rabah Madjer. Les Fennecs ont perdu une finale en 1980 contre les Super Eagles du Nigéria (0-3).

Le Sénégal est, lui, à la recherche d’une première couronne. En 2002, au Mali, les Lions de la Téranga avaient perdu aux tirs au but face au Cameroun : 0-0, 2 tirs 3.

 

Roger Okou Vabé

rogerokou@yahoo.fr

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart