Le ministre Aka Aouélé (à droite) et Dr. Dougrou (à gauche) échangent avec donneur de sang.

Collecte de 25 mille poches de sang: Aka Aouélé lance la compagne Challenge Rhésus

Vues: 407
Lecture: 3 minutes

La première étape du rêve de Dr. Dougrou Sosthène, président de la Fondation développement Santé (Fondation DS) est réalisée.

Hier, à l’amphithéâtre de l’Ufr des sciences pharmaceutiques et biologiques de l’Université Félix Houphouët Boigny, Dr. Aka Aouélé, Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a officiellement lancé la campagne de collecte de 25 mille poches de sang initiée par la Fondation DS.

Le ministre a particulièrement salué cette initiative qui selon lui est une réponse concrète à la pénurie de sang que connait la Côte d’Ivoire. 160.000 unités de sang produites sur 230.000 attendues. Soit un gap de 70.000 unités de sang. Voici le fossé que doivent combler les populations vivant en Côte d’Ivoire en se mobilisant pour donner leur sang. “Le sang, c’est simplement la vie (…) Il n’y a que le sang d’un individu qui peut sauver la vie d’un autre individu“, a fait observer le ministre Aka Aouélé.

Régionaliser le don du sang

C’est pourquoi, il a souhaité que cet élan de solidarité ne se limite pas à cette campagne. « Elle doit être pérennisée“ a exhorté le premier responsable de la santé en Côte d’Ivoire. Aka Aouélé en a profité pour dérouler sa       stratégie de mobilisation de don de sang. Pour lui, il faut être innovant. Et cette innovation passe par une réorganisation des stratégies de collecte de sang qui passe par le suivi des initiatives tel que la campagne Challenge Rhésus. “Il ne faut plus d’action isolées“ a-t-il insisté.

Mais, pas que. Il propose aussi, une régionalisation du don de sang pour qu’on ait des zones d’action partout en Côte d’Ivoire. C’est à ce titre qu’il a invité l’association des maires de Côte d’Ivoire et des conseils régionaux à s’impliquer dans cette approche pour que la Côte d’Ivoire gagne la bataille de l’autosuffisance en produits sanguins. Après celle de la sécurité sanguine et transfusionnelle.

Dr. Dougrou lors de son discours à la cérémonie de lancement du projet Challenge Rhésus.

Pas de “liquide susceptible de remplacer le sang“

Pour ya arriver, Dr. Dougrou Sosthène, fonctionnaire international, propose la mobilisation de tous. “La mobilisation de tous, sans considération ethnique, politique ou religieuse devrait permettre de prendre le dessus“, a-t-il conseillé Dr. Dougrou. Ajoutant que le don de sang est un impératif et non une alternative. “Malheureusement, aujourd’hui, les chercheurs n’ont pas encore réussi à trouver un liquide susceptible de remplacer le sang (…) À la fondation, nous pensons que donner son sang est le plus grand acte de solidarité envers son prochain”, a-t-il affirmé.

Le nouveau secrétaire général de la Fesci a promis le soutien de son organisation tout au long de la caravane qui va durer un an. Il n’a malheureusement pas donné son sang pour joindre l’acte à la parole et montrer l’exemple.

La Côte d’Ivoire c’est 645 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes dont 35% décèdent dès suite des hémorragies de la délivrance. C’est-à-dire lors des accouchements. En plus, 15 % des femmes enceintes et 75 % des enfants de moins de cinq (5) sont anémiés.

La première étape de la caravane Challenge Rhésus sera la commune de Cocody dont la 3ème adjointe au maire, Mme Ouassénan Nelly était présente au lancement. Tout comme, le Prof. Sangaré, représentant le président de l’Université Félix Houphouët Boigny et Dr. Sissoko Jacques, représentant le directeur du Centre national de transfusion sanguine, Dr. Konaté, principal partenaire de la Fondation DS. Plusieurs étudiants ont donné de leur sang sur le site dédié par la Fondation DS pour cet acte.

 

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart