Conférence sur la désobéissance civile/ Gnamien Yao à Alassane Ouattara : ” Il n’y a pas d’autres voies en dehors du dialogue”

Vues: 49
Lecture: 2 minutes

“Il n’y a pas d’autres voies en dehors du dialogue”. Gnamien Yao, Grand conférencier du PDCI, vice-président du parti, a appelé, ce lundi, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara à opter pour le dialogue pour décanter la situation politique actuelle au cours d’une conférence, à l’hôtel Tiama, sis, au Plateau. Il a expliqué, à travers l’histoire qu’en pareille situation, le dialogue a toujours triomphé en Côte d’Ivoire. Aussi a-t-il demandé au chef de l’Etat d’emprunter cette voie traditionnelle afin d’éviter à la Côte d’Ivoire, un “remake” de la situation de 2010, aux conséquences imprévisibles, “En Côte d’Ivoire, l’issue politique s’appelle, le dialogue politique” a soutenu l’ancien ministre.

Dans son exposé, Gnamien Yao s’est penché sur le sens de la désobéissance civile lancé par le président Henri Konan Bédié et qui rassemble l’ensemble de l’opposition. Il a indiqué que ce mot d’ordre s’écarte de tout idée de violence ou de sabotage. Il s’agit, dira-t-il, d’une posture politique qui se veut responsable.”Le 10 octobre si quelqu’un brûle ou casse au stade Houphouët Boigny, c’est qu’il n’est pas un militant du PDCI”, a-t-il martelé.

Le conférencier a visité l’histoire de la Côte d’Ivoire et a démontré que la désobéissance civile n’est pas nouveau. Plus d’une fois, rapportera-t-il, ça a été mise en œuvre. Gnamien Yao a expliqué que l’option de la désobéissance civile est consécutive à l’échec des mouvements de résistance pour tenter de freiner la colonisation.” Tous ces mouvements ont été vaincus par  l’administration coloniale”, a relevé l’ancien ministre. A titre illustratif, il a évoqué la désobéissance des ivoiriens au président Houphouët face à la double nationalité.

Pour Gnamien Yao, Alassane Ouattara doit comprendre qu’il est du mauvais côté de l’histoire  car, c’est malgré lui que “le président Bédié s’est résout à opter pour la désobéissance civile… C’est ce qu’il a fait en 2010 en se rendant à l’hôtel Golf”, dira-t-il.

César Ebrokié

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart