Contrat de désendettement : 1077 milliards décaissés

Vues: 277
Lecture: 2 minutes

“Nous avons engrangé 1151 milliards de décaissement. Et sur ce montant, il y a 85 % de décaissé soit 1077milliards”. Didier Kouakou responsable suivi-evaluation du secrétariat technique du Contrat de désendettement (C2D) a présenté ce bilan, à la restauration nationale du suivi indépendant et participatif de la société civile des projets du C2D en Côte d’Ivoire, le lundi 31 août, à la Conférence épiscopale régionale de L’Afrique de l’ouest ( CERAO), àaCocody.

Le responsable suivi-evaluation a rappelé qu’à l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative des pays pauvres très endettés (I-PPTE) le 26 juin 2012, la Côte d’Ivoire a bénéficié d’un allègement de sa dette vis-à-vis de la France d’un montant de 2500 milliards de francs. “Une partie de ce montant, soit 600 milliards a fait l’objet d’annulation sèche et 1900 milliards ont été affectés au financement de projets de développement par le biais d’un mécanisme de refinancement par son, des échéances de dette dues par la Côte d’Ivoire à la France appelé Contrat de désengagement”, a-t-il indiqué. Poursuivant, Didier Kouakou a expliqué que le 1er C2D a été signé, le 1er décembre 2012 pour un montant de 413,25 milliards.Le 2ème d’une enveloppe de. 738 milliards sur la période (2014-2020).” C’est donc 1151,25 milliards qui sont, le moment engagés, pour le financement dans sept secteurs de concentration, d’appui budgétaire et d’un fonds pour les études et le pilotage du programme” a-t-il précisé.

Le représentant du secrétariat technique du Contrat de désendettement a souligné le concours précieux de la Convention de la société civile dans la mise en œuvre du projet. Cela a permis, a-t-il dit, d’atteindre les résultats satisfaisants.

Mahamadou Kouma, coordonnateur national de la Convention de la société civile ( CSCI) a estimé que ce forum est une étape d’évaluation des activités d’une année de suivi indépendant.” Nous allons passer en revue les acquis à consolider, les insuffisances à corriger et explorer avec votre concours, très attendu les sentiers novateurs du futur”, a-t-il affirmé. Le coordonnateur a expliqué que jusque là la mise en œuvre des projets se passe bien. Il y a cependant parfois,des problèmes administratif entre les ministères.

César Ebrokié

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart