DERNIÈRES INFOS
Dr. Michel Yao de l'OMS Région Afrique

Coronavirus: L’OMS prépare l’Afrique contre tous risques de propagation

Vues: 652
Lecture: 2 minutes

Comment l’Afrique se prépare contre une éventuelle propagation au coronavirus qui sévit en ce moment en Chine ? C’est à cette question qu’ont répondu mardi au cours d’une conférence de presse téléphonique entre Dr Michel Yao, gestionnaire de programme opérations d’urgence à l’OMS-Afro basé à Brazzaville au Congo, Dr.Jean Marie Vianney Yaméogo, représentant résident de l’OMS en Côte d’Ivoire et plusieurs journalistes du continent.

Selon Dr. Michel Yao, la priorité pour l’OMS-Afro, permettre aux pays africains notamment les 13 pays prioritaires de la Région africaine  (Afrique du Sud, Algérie, Angola, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Ghana, Kenya, Maurice, Nigéria, Ouganda, République démocratique du Congo, Tanzanie et Zambie) d’être en capacité de dépister précocement tout cas suspect.

Pour cela, en plus « des orientations techniques qui ont été envoyées aux pays pour limiter la contamination interhumaine et de l’assistance apportée aux pays pour mettre en place des mécanismes de détection des cas » deux laboratoires de référence capables de faire analyse sont déjà opérationnels en Afrique du Sud et à Dakar au Sénégal.

Quatre autres pays (le Ghana, Madagascar, le Nigéria et la Sierra Leone) ont désormais indiqué qu’ils pouvaient également effectuer des tests. L’idée selon Dr. Yao est de parvenir à une vingtaine de laboratoire sur le continent capable de faire le diagnostic du nouveau virus.

Dr. Jean-Marie Vianney Yaméogo, Représentant résident de l’OMS en Côte d’Ivoire

De façon pratique, en Côte d’Ivoire, l’OMS a commandé des réactifs pour l’Institut Pasteur, un des laboratoires de référence en Afrique de l’Ouest, selon Dr.Jean Marie Vianney Yaméogo. Huit équipes « multidisciplinaires » de l’OMS travaillent avec le Ministère de la Santé ivoirien « pour parer à toute éventualité ».

Avec l’appui de l’OMS, poursuit son représentant résident, le centre des opérations d’urgence de santé publique basé à l’Institut national d’hygiène publique (INHP) a été activé. « Au niveau de l’aéroport, la Côte d’Ivoire a installé des caméras thermiques calibrés pour détecter tout cas suspect. Une ambulance est prête 24h/24 à intervenir », a témoigné Dr. Jean Marie Vianney Yaméogo.

En outre, il a révélé qu’il y a un dispositif de veille aux ports d’Abidjan et de San Pédro tout comme aux différentes frontières du pays. « En cas de cas suspect, deux sites ont d’ores et déjà été préparés à Abidjan (Sébroko) et à Bassam pour isoler les malades », a-t-il révélé.

Un plan de communication appuyé par l’OMS est en cours d’exécution par le Ministère de la santé ivoirien.
Pour se protéger contre le nouveau virus, l’OMS recommande une bonne hygiène des mains et des voies respiratoires, et des pratiques alimentaires saines.

Il s’agit notamment de se laver les mains à l’eau et au savon ou de se frotter les mains avec un désinfectant à base d’alcool, de se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir ou sa manche lorsqu’on tousse ou éternue, d’éviter tout contact étroit avec une personne présentant des symptômes de grippe, de bien cuire les aliments en particulier la viande.

Selon les informations communiquées à l’OMS au 4 février 2020, il y avait 20 471 cas confirmés en Chine, avec 425 décès. En dehors de la Chine, 159 cas ont été confirmés dans 23 pays avec un décès. Aucun cas n’a été confirmé en Afrique jusqu’à ce jour.

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart