DERNIÈRES INFOS
Joseph Assezo Kouamé, le présumé assassin (à gauche) de feue Ama Andréa Mélissa Bolé, l'étudiante

Côte d’Ivoire/Aboisso: Le présumé meurtrier de l’étudiante déféré

Vues: 273
Lecture: 2 minutes

Le présumé assassin de l’étudiante, Ama Andréa Mélissa Bolé, croupit depuis ce mercredi 15 janvier à la Maison d’arrêt et de correction d’Aboisso (MACA). Il a été déféré au parquet d’Aboisso, qui l’a mis sous mandat de dépôt aux environs de 13  heures. Dès que des badauds aux alentours de la prison se sont rendus compte que le suspect était à bord du véhicule de la gendarmerie, ils sont aussitôt accourus qui pour le voir de près, qui pour le tabasser.

Mais, très vite les gendarmes se sont débarrassés de lui pour le remettre aux autorités pénitentiaires. C’est que les populations attendaient de pied ferme Joseph Assezo Kouamé, le suspect numéro un, né en 1999, pour en découdre avec lui.

Après son forfait, il s’était retiré dans un village de la sous-préfecture de Sangouiné. Selon des sources sécuritaires, il a été localisé grâce à un appel anonyme reçu par la brigade de gendarmerie d’Aboisso, le samedi 11 janvier. Le commandant de brigade, l’adjudant-chef Amara Koné, exploitant l’information, entre en contact avec son collègue de la brigade de Sangouiné.

Les deux commandants concoctent une stratégie, qui va s’avérer payante, d’autant plus que le fugitif sera cueilli, le même jour, aux environs de 22 heures, à Béné, le village, où il avait trouvé refuge.

Le lendemain dimanche, un équipage de la brigade de gendarmerie d’Aboisso, conduit par l’adjudant-chef Amara Koné, lui-même, se rend à Sangouiné, pour « récupérer le colis. » Le suspect est reconduit à Aboisso, le même jour. Il arrive, menottes aux poignets, le lundi 13 janvier, à une heure du matin. Il est interrogé dans la plus grande discrétion par les hommes de la maréchaussée, qui ne souhaitent pas que les populations, très remontées, se rendent compte de la présence du colis encombrant.

De sources proches du dossier, le présumé coupable qualifierait son acte de crime passionnel, histoire de faire croire à un homicide involontaire. Selon des sources proches du parquet, il purgera sa peine préventive à la prison d’Aboisso, en attendant de comparaître devant la cour criminelle, ex cour d’assisses, au tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, pour répondre de son acte.

Sam K.D

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart