La photo de famille à la fin de l'atelier avec en première position de gauche à droite Mme Bintou Sanogo, Dr. Dougrou, Mme Bokamé Caroline Flora, M. Appoh Ernest Kouamé et M. Bamba Youssouf

Côte d’Ivoire/Avortement sécurisé: IPAS forme 30 journalistes du REPMASCI

Vues: 78
Lecture: 2 minutes

30 journalistes et animateurs de la presse et de l’audiovisuel ont été formés durant 3 jours (7 au 9 octobre) à Dabou à la clarification des valeurs pour une transformation d’attitudes (CVTA) et aux techniques de plaidoyer à l’accès à des soins complet d’avortement. Une formation initiée par l’Ong international IPAS et Réseau des Professionnels des Médias des Arts et des Sports Engages dans la Promotion de la Santé et la Lutte contre le SIDA en Cote d’ivoire (REPMASCI).

Les participants ont durant ces trois jours, fait le point de la situation de l’avortement clandestin au niveau de la Côte d’Ivoire qui malgré la ratification par le pays du protocole de Maputo dont le point 14c autorise l’avortement médicalisé en cas de viol, inceste, menace sur la vie ou la santé mentale de la mère, malformation du fœtus.

La Côte d’Ivoire n’a autorisé que l’avortement médicalisé dans deux cas : menace sur la vie de la mère et viol de la femme. Les deux autres cas ne sont pas encore à l’ordre du jour. Pourtant, selon l’enquête PMA 2020, ce sont entre 200 mille et 300 mille avortements clandestins qui sont pratiqués chaque année en Côte d’Ivoire.

En technique de plaidoyer, les journalistes ont appris que pour l’atteinte de leurs objectifs, ils doivent être SMART c’est-à-dire, spécifique, mesurable, atteignable, réalisable et temporairement défini. Ils ont vu des films sur l’avortement médicalisé, comment définir des alliés pour mener à bien les plaidoyers. Comment le Repmasci va accompagner IPAS dans son plaidoyer avec notamment les huit activités qui seront menées durant un an.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier le mercredi 7 octobre dernier a été présidée par M. Gouro Bocoum, de IPAS. En revanche, la cérémonie de clôture a été présidée par Mme Bokamé Caroline Flora, Cheffe de cabinet du préfet de région de Dabou en présence de M. Appoh Ernest Kouamé, Conseiller municipal chargé du Sport et de la Sécurité de la Mairie de Dabou, Dr. Dougrou Sosthène, directeur Afrique francophone de IPAS, de M. Bamba Youssouf, président du REMAPSEN et de Mme Bintou Sanogo, présidente du REPMASCI qui a donné « l’assurance de notre engagement total et de notre détermination à mener à bien, les activités prévues dans le cadre de notre partenariat ».

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart