Les producteurs se réjouissent du prix bord champ du kilo de cacao

Côte d’Ivoire/ Cacao: le prix bord champ fixé à 1000 FCFA le kilo pour la campagne 2020-2021

Vues: 142
Lecture: 2 minutes

Le prix du kilogramme de cacao bord champ de la campagne commerciale principale 2020-2021 est fixé à 1000 FCFA. C’est la nouvelle qui devait en principe être donnée, le mercredi 30 septembre 2020, qui finalement pour des raisons essentiellement électoralistes, a été en fin de compte livrée, ce matin, jeudi 1er octobre 2020, par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Ce, à Yamoussoukro sur l’un des espaces de la résidence de feu Félix Houphouët Boigny, premier président de la République de Côte d’Ivoire. Pourtant c’est à la Fondation Félix Houphouët Boigny qu’initialement l’ouverture de la 7ème Journée nationale du cacao et du chocolat (Jncc) devait avoir lieu, pour une première délocalisation d’Abidjan. Les Jncc de cette année ont pour thème : « Tous engagés pour un cacao ami de la forêt »

Alassane Ouattara a expliqué que compte tenu du prix Caf (assurance et frêt) qui est de 1319 FCFA le prix du kilo de cacao qui était de 825 FCFA bord champ la campagne écoulée, le prix de la campagne 2020-2021 devait être fixé 719 FCFA si l’on tient compte du marché international. Cependant, Alassane Ouattara décide de fixer le prix bord champ de la campagne commerciale principale à 1000 FCFA. Avec cette option, ce sont 355 milliards FCFA, a-t-il révélé, que le gouvernement consent pour soutenir les planteurs en fixant le prix du kilo de cacao pour la campagne qui débute. Alassane Ouattara se réjoui aussi de l’initiative du Différentiel de revenu décent (Drd) qui permet aujourd’hui d’octroyer environ 220 000 FCFA (400 $) supplémentaire sur chaque tonne de fèves de cacao vendue au producteur. Ce qui permet d’améliorer considérablement le revenu des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. Alassane Ouattara ambitionne de transformer 100% du cacao ivoirien à l’horizon 2025. Il invite les exportateurs et industriels à la solidarité et à des actions significatives en vue de la transformation durable du cacao ivoirien.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a lui pas manqué d’exprimer sa satisfaction non sans être laudatif et élogieux. “Chers parents paysans, en notre qualité de ministre en charge du secteur agricole, nous pouvons rendre témoignage de la profondeur de l’amour que le Président Alassane Ouattara vous porte.  Il est votre ami, votre avocat, votre protecteur et j’ajouterais même, votre parapluie”, a-t-il déclaré. Pour Adjoumani Kobenan, la filière cacao ne souffre d’aucun malaise ni de mauvaise gestion.  Le choix du thème des Jncc, selon Adjoumani Kouassi, traduit en réalité la volonté des acteurs de la filière cacao de promouvoir une culture cacaoyère qui préserve le patrimoine forestier. “Une vision qui cadre parfaitement avec l’ambition du Gouvernement qui a lancé un programme visant à reconstituer 20% de notre couvert forestier”, a-t-il dit.

Le directeur général du Conseil Café Cacao, M. Yves Ibrahima Koné,  et l’Honorable Joseph Boahen Aidoo, directeur exécutif du Ghana Cocoa Board ont été faits commandeur de l’Ordre national de la République de Côte d’Ivoire. Leurs insignes leur ont été remis par le Premier ministre Hamed Bakayoko. Aussi les coopératives, les planteurs et autres ont-ils été primés. Les journées prennent fin demain, samedi midi, par une conférence de presse du ministre Adjoumani Kobenan.

Gomon Edmond

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart