Côte d’Ivoire/Education Nationale: la Fesci paralyse les  écoles puis suspend sa grève

Vues: 68
Lecture: < 1 minute

La majorité des chefs d’établissements scolaires du District d’Abidjan a  préféré libérer leurs élèves, ce matin, à l’annonce, depuis quelques jours, d’un mouvement de protestation de 72h contre les Coges et de ses pratiques initié par la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci).   Comme l’on s’y attendait, ce mot d’ordre a connu un franc succès.  Appliqué à la lettre par les responsables de ces écoles primaires comme secondaires. Les établissements qui ont défié cette fédération en poursuivant les cours, se comptent au bout des doigts. Aucun chef d’établissement n’a fait de la résistance. Dans les  établissements du District d’Abidjan, à gros effectif comme le lycée municipal Pierre Djédji Amondji à Adjamé, les lycée technique, classique, Sainte-Marie à Cocody, pour ne citer que ceux-là, les élèves sont repartis sagement à la maison, abandonnant leurs enseignants dans les salles de classe. Un fait insolite. Au lycée municipal Simone Ehivet Gbagbo, situé à Yopougon Niangon Lokoua, plusieurs cargos de police étaient postés non loin du  seul portail d’entrée de cet établissement. Des individus encagoulés étaient visibles.

La Fesci  réclame du  gouvernement, la suppression des frais annexes fixés par les Coges, et mieux la suppression pure et simple de ces Coges ;  la réintégration des élèves soupçonnés de fraudes à la session du baccalauréat  2019 et 2020 ;  le retour des sessions de rattrapage à ces mêmes examens. Le mot  d’ordre de grève de la Fesci qui courait en principe pendant 72h a été suspendu en début d’après-midi. Selon la Communication de cette  fédération, c’est le régime qui a demandé cette   suspension  pour donner une chance à la négociation et trouver des solutions idoines aux revendications exprimées.

Charles Bédé

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart