DERNIÈRES INFOS

Côte d’Ivoire/Humour : Le Maréshal Zongo à l’assaut de la migration clandestine

Vues: 138
Lecture: 2 minutes

L’humoriste Zongo, à l’état civil Jean Nestor Gnamian Bi Golé, entend marquer son retour sur scène avec sous les bras un single intitulé “Kabako”.

Dans les locaux de l’Ong Avs sis aux II-Plateaux, l’artiste était, le samedi 4 janvier dernier, face à la presse pour présenter son oeuvre. A cette occasion, il a donné les grands axes de son nouveau combat : la migration clandestine. Se voulant désormais un ambassadeur auprès de la jeunesse ivoirienne, le Maréshal Zongo a pris sur lui de sortir “Kabako”, single qui revient sur les risques de mort des candidats à la migration clandestine sur la Méditerranée pour prévenir ces derniers à ce phénomène d’actualité.

L’ambassadeur Zongo compte prendre son bâton de pèlerin pour sensibiliser la jeunesse à travers des tournées à Daloa, Yamoussoukro, Bouaké et Abidjan. Cette caravane qui a pour thème “Immigration Kabako” est un spectacle original à cheval entre le théâtre et l’humour, avec un discours universel, un spectacle où l’humoriste se retrouve seul sur scène.

L’ambition du porteur de ce projet est d’aller au-delà du “juste pour rire” pour dépeindre avec tact et habileté un fait de société qui lui tient à coeur.

“Je souhaite que la société civile et le gouvernement ivoirien prennent leurs responsabilités afin d’éradiquer de façon objective ce que je qualifie de fléau des temps modernes, la migration irrégulière. Mon single est gratuit et je l’ai sorti en prélude à mon premier one-man-show prévu le 1er mai 2020 au Palais de la Culture de Treichville. Mon single concentre l’essentiel de mon message de sensibilisation”, a fait savoir Zongo. Et de soutenir pour appuyer son projet : “J’ai été en France. J’ai vu des Ivoiriens dans une misère incroyable. En plus du spectacle du 1er mai prochain, il est prévu des échanges avec le public et des témoignages de certaines personnes qui ont bravé la mort dans leur tentative pour rallier l’Occident via la Méditerranée. Des gens ont été obligés de laver un palmier en Tunisie. Il y a beaucoup à dire”, a relevé l’artiste qui bénéficie du soutien de plusieurs autres humoristes. Notamment celui de son alter ego Tao.

Par ailleurs, le Maréshal Zongo a tenu à dire à l’endroit des autorités ivoiriennes et des cadres des régions du pays qu’il se tient à leur disposition pour entretenir la jeunesse et partager avec elle sa riche expérience. Vu qu’il a lui-même dû fuir le pays quand a éclaté la crise postélectorale en 2011 pour se réfugier au Sénégal, puis au Mali.

Il est bon de relever que “Immigration Kabako” fait partie des projets retenus par l’Institut français de Paris dans le cadre de l’appel à projet “Visas pour la création 2020”.

Marcellin Boguy

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart