Diabaté Bêh (au micro), Vice-président du FPI, samedi à Anonkoi-kouté à Abobo

Côte d’Ivoire/Identification: Un Vice-président du FPI demande 10 centres d’enrôlement pour la commune d’Abobo

Vues: 224
Lecture: 2 minutes

Le Front Populaire Ivoire (FPI) se déploie sur le terrain pour la « reconquête », espère ses responsables du pouvoir. Et c’est la commune d’Abobo, dans le village ébrié d’Anonkoi-Kouté qui s’est illustrée samedi malgré une pluie battante, avec  Diabaté Bêh, Vice-président du chargé des district d’Abidjan 2 A (Abobo et Anyama) et des régions du Poro et Tchologo.

En effet, il était dans la fédération d’Anonkoi-Kouté, Bocabo pour entre autres réclamer plus de centres d’enrôlement pour la commune d’Abobo qui compte plus d’un millions d’habitant en vue de l’établissement de la carte nationale d’identité (Cni).

Lundi 17 février dernier, le gouvernement ivoirien a officiellement lancé le démarrage de l’enrôlement des Ivoiriens pour l’obtention de la Cni biométrique. A cet effet, l’office national de l’état civil et de l’identification (Oneci) en charge de la mise en œuvre de cette opération d’enrôlement a dans la foulé, publié sur son site internet une première liste de 118 centres d’enrôlement.

Ce qui a provoqué une désapprobation général dans l’opposition ivoirienne qui demande immédiatement plus de centre d’enrôlement pour éviter les multiples engorgements constatés en ce moment dans ces centres.

« Il y a à Abobo 1 million 30 mille habitants et il n’y a qu’un seul centre d’enrôlement. Ce n’est pas normal », a déploré Diabaté Bêh s’adressant aux responsables de base de cette fédération dirigé par Kra Samuel N’Zi. « C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, nous sommes en train d’exiger qu’Abobo ait au moins 10 centres d’enrôlement afin de permettre à sa population de se faire enrôler facilement ».

Pour ce Vice-président du FPI, tout porte à croire que le RDR, le parti présidentiel rebaptisé en RHDP, « cherche des méthodes pour nous décourager à aller voter ». Or, ajoute Doh Germain, secrétaire national du FPI chargé des jumelages et de la coopération décentralisée (résident à Abobo), « pour gagner une élection, nous devons avoir nos Cni. J’invite tous les militants à établir leur Cni. Taisez les querelles pro-Gbagbo/pro-Affi pour aller établir vos Cni ».

Le FPI a découpé la commune d’Abobo en 10 fédérations se calquant ainsi sur les différentes articulations de la Commission électorale indépendante (Cei) dans cette commune.

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart