Général Vagondo Diomandé, ministre ivoirien de la sécurité et de la protection civile

Côte d’Ivoire/ Journée internationale de lutte contre la drogue: Les autorités affirment que “la drogue circule mieux que le pain“

Vues: 125
Lecture: 2 minutes

“La drogue circule mieux que le pain “. C’est le cri d’alarme du Contrôleur général, Secrétaire général du Comité interministériel de lutte anti-drogue (Cilad) lundi (hier) à la mairie d’Abobo, à l’occasion de la célébration officielle de la 32ème édition de la journée internationale de la lutte contre le trafic illicite et l’abus de drogues. Et ce, en présence du général Vagondo Diomandé, ministre de la sécurité et de la protection civile.

Selon le patron du Cilad, “la situation est préoccupante en ce qui concerne la consommation de la drogue.  La drogue circule partout, même dans les écoles, dans nos familles, dans nos communautés, la drogue circule mieux que le pain. Les trafiquants passent par la Côte d’Ivoire pour atteindre l’Europe. Quand la drogue passe, il y a toujours un reste. C’est pourquoi nous assistons à une consommation de plus en plus accrue de la drogue par les populations “.

Les autorités ont profité du lancement de l’édition de cette année à la mairie d’Abobo avec pour slogan « une jeunesse saine, sans drogue », pour inviter la jeunesse ivoirienne à s’abstenir contre la consommation de la drogue.

Et poursuivant, le Secrétaire général du Cilad, a bien fait comprendre que la drogue est une réalité dans nos quartiers, nos écoles, il faut donc se lever contre cette substance toxique. “Nous disons non à la drogue en nous appuyant sur les jeunes. Car leur cerveau n’est pas encore arrivé à maturation. Donc, le cerveau est modelable. A partir du moment où la consommation devient récurrente, la dépendance s’installe chez le jeune. Il ne peut plus affronter par lui-même, il faut l’aider. Il faut donc procéder aux traitements”, a indiqué le Contrôleur général Krouma Mamadou.

.Même si à en croire, Renaud Boulet, coordinateur du programme de réduction des risques auprès des usagers de drogues à l’Ong internationale Médecins du Monde, la majorité des ivoiriens se portent bien. Mais, il faut savoir que « oui, il y a une consommation de la drogue ».

A l’en croire,  “on pense que les trafiquants au lieu de payer les intermédiaires en argent, ils préfèrent payer en substance », a-t- révélé.  Toutefois,  Médecins du Monde a un programme de réduction qui s’adresse aux consommateurs intitulé « réduction des risques liés à l’usage de la drogue (RdR) ». Selon lui, “l’idéal n’est pas de consommer la drogue, si tu en consommes il faut réduire les risques de cette consommation”. C’est-à-dire ne pas partager les matériels de consommation, faut se faire soigner quand on est malade.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Vagondo Diomandé dit avoir l’espoir que la drogue sortira de la jeunesse avant d’exhorter les uns et les autres afin que la drogue n’est  plus sa place au sein de la jeunesse. Il a par ailleurs, pris sur lui de faire en sorte que chacun des ministres fasse leur part.

Khader Coulibaly

(Stagiaire)

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart