DERNIÈRES INFOS
Le Procureur de la république Adou Richard (photo d'archives)

Côte d’Ivoire/Justice : Selon le procureur Adou Richard “Guillaume Soro peut être jugé sans la haute Cour de Justice”

Vues: 393
Lecture: 2 minutes

Le procureur de la république d’Abidjan, Christophe Adou Richard a affirmé hier que Guillaume Soro Kigbafori peut être jugé sans l’existence de la haute Cour de Justice.

« Effectivement la Constitution dit que c’est la haute Cour de Justice qui est compétente pour juger les anciens hauts responsables de l’Etat, mais en même temps, la même Constitution en son article 185 indique qu’en l’absence de cette juridiction, comme c’est le cas actuellement, ce sont les autres juridictions en place qui ont qualité de faire le travail ».

C’est ainsi que le chef du parquet du Plateau a justifié hier lors d’une conférence de presse, au palais de justice du Plateau, sa requête de saisine de la Cour de Cassation. Aux fins de désigner un membre de cette de cette Cour pour une instruction dans la procédure visant Guillaume Soro Kigbafori.

Pour des faits de recel, de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux. La saisine en question date du 7 janvier dernier.

Hier donc le parquetier a annoncé avec enthousiasme que la Cour de Cassation lui a donné satisfaction. « Il convient d’indiquer qu’après l’instruction du dossier devant le magistrat désigné par la Cour de Cassation, et si celui-ci retient à l’encontre de M. Guillaume Soro Kigbafori des charges suffisantes, il ordonnera son renvoi devant un tribunal pour son jugement », a expliqué le conférencier.

En ajoutant que « la procédure décrite ne concerne que Soro Guillaume, en sa qualité de membre du gouvernement au moment des faits et uniquement pour des faits de recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux ». Ce n’est pas tout.

« S’agissant des faits d’attentat et de complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national, leur poursuite n’obéit à aucune formalité particulière, conformément aux dispositions des articles 7 et 31 de la loi du 16 juin 2005 portant statut d’ancien président de la république », a poursuivi Richard Adou.

Il a insisté pour dire qu’il fait son travail en faisant feu de tout bois avec ses nombreuses procédures contre les opposants.  Et qu’il appartient aux avocats de faire aussi leur boulot, s’ils sont convaincus que le parquet viole la loi. Selon lui, la défense doit  user de voies de recours pour le contrer éventuellement.

Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée nationale et ancien premier ministre a toujours clamé haut et fort que ce sont « des poursuites judiciaires engagées contre  lui pour éliminer un adversaire politique, par rapport à la présidentielle de 2020 » à laquelle il a annoncé  sa candidature.

Félix Teha-Dessrait

dessrait@yahoo.fr

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart