Côte d’Ivoire: Les enseignants divisés par une grève à Gagnoa

Vues: 179
Lecture: < 1 minute

La coalition du secteur éducation formation de Côte d’Ivoire, dirigée par Pacôme Attaby, a entamé une grève hier. Dans les lycées publics de Gagnoa, la ville natale de Laurent Gbagbo, les enseignants semblent ne pas être tous d’accord sur l’importance de cet arrêt de cours à l’approche des examens à grand tirage.

« Il n’y a pas cours. Je n’approuve pas la grève à cause de la période qui a été choisie pour la lancer. Pour moi, elle est inopportune. Nous arrêtons les notes le vendredi prochain alors que nous sommes mardi. Qu’est-ce qu’on espère obtenir en ce laps de temps ? L’année scolaire a été découpée en semestre et nous avons donné les notes du premier et du deuxième semestre aux élèves. Cela voudrait dire que l’administration a déjà les moyennes.

Je ne perçois véritablement pas notre moyen de pression en ce moment. Il nous reste quatre jours de cours à faire puisque l’année scolaire n’a pas été prolongée », a déclaré un enseignant du lycée 2 de Gagnoa joint par téléphone. Au lycée 3, les professeurs approuvent la grève. « Je suis dans la cour de l’école, mais pas au cours parce que nous sommes en grève. Dans peu de temps, je vais regagner mon domicile.

Sachez que la grève au lycée 3 est très suivie par les camarades que j’encourage au passage. Peu importe la période choisie. Pour nous le gouvernement doit faire face à nos doléances» a déclaré un professeur de Français de cette école.

Dans le primaire, beaucoup d’apprenants ont regagné leurs domiciles faute de maitres dans les salles de classe.

 

Doumbia Namory

Correspondant permanent dans la région du Goh              

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart