M. Etty Macaire, président de l’association des écrivains de Côte d’Ivoire (Aeci)

Côte d’Ivoire / Littérature : les écrivains accusent les médias publics de caporaliser le débat

Vues: 26
Lecture: 1 minute

Etty Macaire, président de l’association des écrivains de Côte d’Ivoire (Aeci), a dénoncé la non implication des écrivains et intellectuels  aux débats. C’était lors d’une table-ronde organisée par l’Aeci, le samedi 16 novembre 2019, dans la salle de dédicaces et d’action culturelles Bernard cardinal Yago de la librairie carrefour, à Abidjan-Cocody Saint Jean.

Selon des propos rapportés par le quotidien Notre Voie  de ce jour, Etty Macaire, a estimé que « la contradiction est totalement invisible en Côte d’Ivoire, ce qui est anormal pour un pays ayant opté pour la bonne gouvernance ».

« La télévision, la radio et la presse écrite gouvernementale ne sont pas ouvertes aux écrivains. Ce n’est pas aux écrivains d’aller réclamer la parole à la radiodiffusion télévision ivoirienne » s’est-il révolté.

Il n’a pas manqué de faire savoir que les débats constituent l’essence de la démocratie en prenant l’exemple du Cameroun qui organise des débats sur les chaînes de télévision sans que cela n’ait un impact sur le pouvoir du président.

« Les conditions de la tenue d’une élection apaisée ne sont pas encore réunies en Côte d’Ivoire » a-t-il conclu.

L’Association des écrivains de Côte d’Ivoire (Aeci) est une structure associative littéraire qui vise à promouvoir la littérature ivoirienne ainsi qu’à protéger les intérêts professionnels et économiques des auteurs.

                                                                              Carmen Beugré

 (Stagiaire)

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart