Les principaux acteurs politiques Ivoiriens hier à la Primature

Côte d’Ivoire/Politique: Affi N’Guessan dénonce l’hyper-présence du Rhdp dans les Cei locales

Vues: 118
Lecture: 2 minutes
C’est la première réaction officielle de Pascal Affi N’Guessan  président du Front Populaire Ivoirien ( FPI) quelques semaines après la mise en place des commissions électorales indépendante locales (Ceil) à laquelle son parti a pris part.
Jeudi (hier), alors qu’il participait à la deuxième slave  du dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition portant sur le prochain nouveau Code électoral, Affi N’Guessan a dénoncé l’hyper-présence du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, pouvoir) dans les Ceil.
Le président  du FPI  parle  d’« ultra dominateur avec plus de 96% de présence » dans les Ceil.

Affi N’Guessan, a donc émis  des « réserves » et fait ses observations sur ce qui en creux, selon lui, fragilise l’equilibre et le taux de confiance en la Commission électorale indépendante (Cei).

Dans sa critique, le patron du FPI  a intégré l’administration qui occupe à “plus de 96%” les “secrétariats des commissions locales électorale”. Pour lui, c’est aussi le Rhdp.

Plus grave, le Rhdp détient tout seul l’ensemble des postes, à en croire Affi N’Guessan, dans “un tiers des commissions locales “. C’est-à-dire,  la présidence, le secrétariat technique et la vice-présidence.

Tout cela, selon lui, ne  concourir pas “à la transparence des élections”. Notamment, celle des présidentielles d’octobre 2020.

Revenant à l’objet ( Code électoral) de la rencontre à la Primature avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, Pascal Affi N’Guessan, a fait cas des préoccupations de son parti et de la coalition (AFD) qu’il conduit.

Il a ainsi posé le problème de la Carte nationale d’identité, du mode de vote, du rôle impartial de la CEI.

En terme d’innovation, le président de l’ AFD  a proposer le vote électronique sans dire comment cela pouvait être mis en place à 10 mois des élections présidentielles.

De son côté, Amadou Gon Coulibaly, a souhaité la mise en place d’un Comité restreint qui a jusqu’à début février pour présenter un protocole d’accord.

M. Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci  présent à la  rencontre de la Primature,  anime une conférence de presse sur cette thématique ce matin.

La prochaine réunion entre le gouvernement et les regroupements des partis de l’opposition est prévue le mercredi prochain.

 

Coulibaly Zié Oumar 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart