Guillaume Soro se dit disposé à rencontrer Laurent Gbagbo s'il le souhaite

Côte d’Ivoire/Politique : Guillaume Soro affirme que “la rupture est consommée“ entre lui et Ouattara

Vues: 423
Lecture: 2 minutes

“Au plan politique, la rupture est consommée, puisque j’ai lancé mon mouvement, ce mouvement va à la conquête du pouvoir d’Etat“. Ce sont les propos de Guillaume Soro diffusés ce matin sur la radio française RFI, au cours de son interview avec les journalistes Marc Perelman (France 24) et Christophe Boisbouvier (RFI).

La rupture politique est donc consommée même si au plan personnel et humain, Guillaume Soro dit  continuer de témoigner du respect à son au Président de la République. Fini donc l’idylle entre les deux hommes qui selon plusieurs observateurs de la scène politique ivoirienne, était au firmament du temps de la rébellion armée conduite par Guillaume Soro pour faire tomber Laurent Gbagbo alors au pouvoir. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ? On le saura certainement plus tard quand les langues se seront déliées.

Une chose est sûre, Guillaume Soro refuse d’être sous la pantoufle d’Alassane Ouattara. “ (…) Moi, j’ai décidé de prendre mon destin en main, j’ai décidé de m’assumer, j’ai 47 ans et désormais je ferai cavalier seul“, a-t-il affirmé dans son interview.  C’est pourquoi, “ c’est décidé, je suis candidat pour 2020“. Son parti politique (Générations et peuples solidaires [Gps]) est en gestation. Déjà, le samedi 12 octobre dernier, il avait annoncé les couleurs depuis son séjour en Espagne en déclarant pour la première fois sa candidature à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire.

Parlant justement de ce scrutin, Guillaume Soro a émis de lourdes réserves sur la nouvelle commission électorale indépendante la qualifiant de “stipendiée“ c’est-à-dire, achetée, corrompue, mis en place pour accomplir une tâche méprisable, selon le dictionnaire Larousse.
“J’ai des craintes pour la stabilité et la paix en Côte d’Ivoire. (…) Tout le monde sait que cette Cei est stipendiée et aux ordres, tout le monde sait que cette Cei va brûler la Côte d’Ivoire. Et tous vous faites semblant de ne pas voir, vous regardez ailleurs“, a-t-il surjoué.

Si l’ex-chef de la rébellion armée et du parlement ivoirien est en rupture avec Alassane Ouattara, qu’est-ce qu’il pense des ex-président Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié ? “Nous avons des contacts par personnes interposées », a-t-il affirmé à propos de Laurent Gbagbo en liberté surveillée en Belgique. Ne voyant  “aucun inconvénient“ “si le président Gbagbo était disposé à me rencontrer“.

Avec le président du Pdci, tout semble aller sur des roulettes selon le premier militant du Gps. Rappelant un accord tacite pour faire union en cas de second tour avec le candidat de l’opposition qui se qualifierait pour la finale présidentielle. Il espère que ça sera lui, vu que son parti en gestation a enregistré en moins d’une semaine, 7000 adhérents en ligne.

Coulibaly Zié Oumar

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart