DERNIÈRES INFOS
M. Jacques Mangoua a été immédiatement conduit à la maison d'arrêt de Bouaké

Côte d’Ivoire/Politique : Jacques Mangoua (Pdci) condamné à 5 ans de prison ferme

Vues: 32
Lecture: 2 minutes

Le tribunal de Bouaké a décidé. M. Jacques Mangoua, Président du Conseil régional de Gbêkê (Bouaké, Centre de la Côte d’Ivoire) et vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir) est condamné à 5 ans de prison ferme, 5 ans de privation de droits civiques et 5 millions de Fcfa d’amende.

Il a été finalement déclaré coupable
de détention illégale de munitions de guerre à sa résidence de N’Guessankro. Aussitôt, son principal avocat Me Adjé Luc a annoncé devant la presse qu’il fera appel de cette décision. Du coup, Jacques Mangoua ne sera plus en mesure d’exercer son mandat de président du Conseil régional de Gbêkê.

Pour le Pdci son parti, c’est une cabale judicaire. Il y voit la main du pouvoir. D’ailleurs, l’ancien parti au pouvoir durant 30 ans avait mobilisé pendant la journée ses militants qui ont manifesté pour dénoncer « une forfaiture ». Coupant avec des troncs d’arbres, la voie internationale.

Selon Jacques Mangoua, c’est lui qui a saisi avant la gendarmerie pour signaler que des armes ont été déposées chez lui en son absence. Par contre pour le Procureur de Bouaké Braman Koné, ces armes ont été découvertes par le samedi 21 septembre dernier à la résidence de M. Mangoua à N’Guessankro par M. Laurent Kouakou Yao, gardien de la maison. Alors que ce dernier n’avoir ouvert la porte de la maison à aucune autre personne pour déposer quoique ce soit. Encore moins des armes.

En effet, ce sont « 991 munitions de guerre de 7,62mm, 49 munitions de fusils de type calibre 12 et 40 nouvelles machettes», selon le Procureur qui ont été découverts dans la maison de M. Mangoua.

Qui a déposé ces armes dans la maison du vice-président du Pdci ? Pour le procureur Braman Koné, c’est bien M. Mangoua. Pour ce dernier et le Pdci, c’est un complot du pouvoir en place pour liquider politiquement un adversaire et jeter l’opprobre sur le Pdci.

Coulibaly Zié Oumar

commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart