L’abbé Augustin Obrou, chargé de Communication et des Relations extérieures de l’Archidiocèse d’Abidjan au cours de sa conférence de presse (Photo Abidjan.net)

Côte d’Ivoire/Politique : L’église catholique renonce à sa marche « Allons à la Paix» du 15 février

Vues: 205
Lecture: 2 minutes

Son Eminence Jean-Pierre Cardinal Kutwa, conscient de la primauté de Dieu et de la nécessité de la paix par la réconciliation, maintient cette prière rogatoire en faveur de la paix en Côte d’Ivoire qui se tiendra le samedi 15 février 2020 de 07h à 13h30”.

 Ce sont les propos tenus par l’abbé Augustin Obrou, chargé de Communication et des Relations extérieures de l’Archidiocèse d’Abidjan, curé de la paroisse Saint Jacques des Deux-Plateaux, ce dimanche 26 janvier 2020, au centre culturel de la cathédrale Saint Paul, à Abidjan-Plateau, lors de la conférence de presse qu’il a animée pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur la marche “Allons à la paix” du 15 février 2020 prévu par ledit archidiocèse.

Une marche qui devait partir de la place de la République, au Plateau, à la cathédrale Saint Paul. Cette marche est donc annulée selon le conférencier.

Cependant, le programme qui est maintenu va se dérouler dans la cour de ladite cathédrale. Il a affirmé que l’Eglise catholique n’a pas subi de pression pour annuler la marche.

La marche pour la paix en Côte d’Ivoire, au dire d’Augustin Obrou est une activité programmée depuis le mois d’octobre 2019, et qui n’est par conséquent, pas consécutive au message des Archevêques et Evêques, délivré à Korhogo le 19 janvier 2020, même si leurs objectifs concernent tous la paix par la réconciliation.

Cependant, face aux dangers d’infiltrations et soucieux de la sécurité de ses fidèles, son Eminence, selon l’abbé Augustin Obrou, demande que cette journée de prière se tienne exclusivement au sein de la Cathédrale Saint Paul du Plateau. “Malheureusement, la mise en œuvre de ce projet souffre d’interprétations ambivalentes, contradictoires et ambigües. Cela risque, si l’on n’y prend garde, de dénaturer et l’intention et l’objectif strictement spirituels de cette initiative louable”, prévient-il.

Les jeunes ont souhaité la marche

 Le prêtre  dit ne pas comprendre pourquoi en Côte d’Ivoire, lorsqu’on parle de marche, les gens pensent automatiquement aux revendications. C’est à juste titre qu’il déplore les réactions épidermiques sur les réseaux sociaux.

 de la Côte d’Ivoire. Cependant, cette Eglise, à l’en croire, ne saurait être la caisse de résonance de partis politiques ou de quelques associations ou groupes que ce soient.

Pourtant, l’Eglise catholique, selon lui, tire la sonnette d’alarme sur la situation socio politiqueSituant le contexte de la marche de la paix, l’abbé Augustin Obrou a annoncé qu’en début d’année pastorale, chaque aumônerie présente son programme d’activités à l’Archevêché afin de permettre à l’Archevêque d’harmoniser son agenda pastoral.

C’est en cela que  l’aumônerie de la Pastorale des Jeunes, au nombre de ses activités et en relation avec le thème de l’année : « Pour vivre en communion, faites aux autres ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous », a prévu une marche pour la paix en Côte d’Ivoire.

Soucieux de la situation socio-politique qui prévaut dans notre pays, les jeunes du Diocèse d’Abidjan, déterminés à prôner la paix, à unir les jeunes et à s’engager à être les messagers et les artisans de paix, ont initié cette action spirituelle forte”, a-t-il expliqué.

Ainsi, pour donner vie à cet engagement, sous l’éclairage de leur aumônerie et soutenus par l’Association des Femmes Catholiques (AFEC), les jeunes, à en croire Augustin Obrou, ont souhaité une marche priante dénommée « Allons à la Paix».

 

Gomon Edmond

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart