Pascal Affi N'Guessan, lors de son entretien ce soir sur RFI et France 24

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: Affi N’Guessan à Alassane Ouattara, “la main, c’est maintenant qu’il faut la tendre pour que nous puissions discuter”

Vues: 72
Lecture: < 1 minute
Pascal Affi N’Guessan, président du FPI et porte-parole de la plateforme de l’opposition pour la désobéissance civile a demandé ce soir au cours d’une interview à RFI et France 24 de tendre maintenant la main, avant le samedi 31 octobre, afin qu’il y ait une fenêtre de discussion. “La main, c’est maintenant qu’il faut la tendre pour que nous puissions discuter”, a-t-il déclaré.
Pour autant, le président du FPI exige que cette discussion se fasse “sous la facilitation d’une personnalité africaine hors CEDEAO”. Car, a-t-il affirmé, “on a dépassé le stade du tête-à-tête”.  Pourquoi? “A cause de la crise de confiance”, a-t-il expliqué. Affi N’Guessan a encore réaffirmé que l’opposition fera tout pour que le scrutin du samedi n’ait pas lieu. “Nous ferons en sorte que cette élection n’ait pas lieu”, a-t-il martelé.
A propos des violences qui ont provoqué des morts, Affi N’Guessan rejette la responsabilité sur Alassane Ouattara. Selon lui, les morts ont commencé quand le candidat du RHDP a déclaré sa candidature le 6 août dernier. Pour le porte-parole de l’opposition, la source du désordre actuel, c’est Alassane Ouattara qui se “conduit de façon tyrannique et despotique” qui envoie “ses miliciens” attaquer.
Sur ses relations avec Laurent Gbagbo qui doit prendre pour la première fois depuis 2011, la parole demain sur TV5, le président du FPI l’a reconnu comme son mentor auprès de qui il a appris la politique. “Laurent Gbagbo m’a appelé, il y a quelques jours quand ma maison a été incendiée à Bongouanou, pour me présenter sa compassion”, a-t-il révélé.
Coulibaly Zié Oumar
Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart