Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: Affi N’Guessan estime que « Ouattara a pris le risque d’aller à l’abattoir électoral »

Vues: 63
Lecture: 3 minutes

Le président du Front populaire ivoirien(FPI) perçoit le 3è mandat du chef de l’Etat comme un suicide. Face à la presse, hier au siège du FPI à Cocody-les Vallons, Pascal Affi N’Guessan a estimé que la décision de vouloir briguer un troisième mandat contre les dispositions de la Constitution et contre la volonté du peuple prend l’allure d’une aventure dangereuse. « Ouattara a pris le risque d’aller à l’abattoir électoral », a-t-il déclaré.

Affi dit ne pas comprendre la volte-face du chef de l’Etat qui avait décidé de se retirer et qui revient annoncer sa candidature. De son fait, accuse-t-il, plus d’une trentaine de décès sont causés, de nombreux blessés, des arrestations et des dégâts matériels occasionnés et des discours d’épuration ethniques sont véhiculés sur les réseaux sociaux. « Le régime joue avec le feu en nous replongeant dans la guerre. Ouattara aurait pu nous éviter ces morts », a déploré le conférencier.

Selon son approche politique pour arriver au changement, il faudra se mobiliser pour battre Alassane Ouattara dans les urnes sans se focaliser sur les actions de rue. « Si on n’a pas réussi dans la rue, si on n’a pas réussi au Conseil constitutionnel, nous réussirons dans les urnes. »

Le candidat déclaré du Front populaire ivoirien est confiant que son principal adversaire est prenable parce que devenu vulnérable. « Ouattara est débranché, le dossier de Ouattara n’est plus sur la table  des décideurs depuis qu’il a annoncé son retrait de la scène politique. Il est candidat alors qu’il n’est pas éligible mais il ne veut pas que les autres, Gbagbo et Soro soient candidats ». Pour lui, Ouattara s’est mis dans une situation inconfortable en réussissant à dresser tout le monde contre sa personne. « Guillaume Soro est contraint à l’exil pour des raisons politiciennes. Ouattara a créé des frictions et il s’est mis le dos au mur. Il dit qu’il fait un sacrifice mais c’est le pays qu’il sacrifie. Quand Gon était candidat, est-ce qu’on brûlait les bus, les magasins, est-ce qu’il y avait les morts », s’est interrogé le président du FPI.

Face à une telle situation que préconise-t-il comme solution ? Pascal Affi N’Guessan appelle à un vaste rassemblent pour débarrasser le pays de l’actuel chef de l’Etat par le vote. « Ce qui est important, c’est un rassemblement pour le changement. Il faut qu’on se mette ensemble pour agir », a plaidé le conférencier. Ecartant l’idée du boycott et celle d’une transition qui, a-t-il fait remarquer, pourraient donner la chance au régime de se retrouver. « Le premier bénéficiaire du boycott c’est Ouattara…A ce moment précis où le RHDP est fini, boycotter c’est donner encore un souffle de 5 ans à Ouattara. Ce serait la pire erreur de boycotter. Le boycott est une solution de facilité. Ce n’est pas le moment de boycotter. C’est le moment de se rassembler. Aucune voie démocratique ne doit être exclue mais le boycott ne doit pas être la règle. Il ne faut pas exclure à priori le vote », estime Affi. Insistant que si Ouattara arrive à se maintenir au pouvoir au soir du 31 octobre, ce sera par la propre faute de l’opposition qui n’aura pas surmonté ses querelles. A propos, il a donné l’assurance de s’éclipser au profit de celui qui pourrait faire gagner si toute l’opposition s’unit.

Interrogé sur la prochaine visite d’Alassane Ouattara dans le Moronou, le patron du FPI a dit ne voir l’intérêt d’y être présent étant donné que cette visite n’est plus une visite d’Etat mais plutôt une campagne électorale. « Un candidat ne peut pas être assis dans la tribune d’un autre candidat en campagne ».

Abordant la question de sa candidature dont le parrainage constitue une condition, Pascal Affi N’Guesan a annoncé qu’il déposera son dossier de candidature le jeudi prochain à 10h. Rassurant au passage avoir achevé le parrainage.

Sur la remise en cause du fichier électoral par bon nombre de leaders, le candidat a indiqué que la direction du parti avisera quand il y aura de la matière.

Benjamin Koré

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart