M. Alain Dogou, vice-président de la Commission électorale indépendante (CEI)

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: Alain Dogou et Yapi Yapo appliquent la désobéissance civile

Vues: 216
Lecture: 2 minutes

C’est la première manifestation concrète du mot d’ordre de désobéissance civile lancé par l’opposition. M. Alain Dogou, vice-président de la Commission électorale indépendante (CEI) et M. Yapi Yapo, membre de la commission centrale de la CEI viennent selon nos informations de suspendre leur participation aux activités de la CEI.

Joignant l’acte à la parole, ils ont signifié leur décision au président de la CEI, M. Ibrahime Coulibaly-Kuibiert dans un courrier et ont remis leur véhicule de fonction.Alain Dogou, Vice-président, est chargé à la CEI de la logistique, la sécurité et de l’informatique.

Cette suspension aux activités de la CEI, fait suite au point de presse de l’AFD et de la LMP ce matin au siège du FPI, qui a annoncé la suspension de ces deux plateformes politiques des activités au niveau des Cei locales.

Alain Dogou est militant du FPI qui est lui-même membre de l’AFD alors que M. Yapi Yapo est militant et membre de la LMP.

L’AFD et la LMP ont réclamé dans leur déclaration de ce matin, « concertation élargie entre le gouvernement et les forces politiques et sociales,  parties prenantes  aux élections ».

Ils ont aussi demandé au gouvernement et au président Alassane Ouattara « garant de la paix sociale, de la sécurité nationale et du respect des accords internationaux, de sortir de leur posture actuelle, irréaliste, qui expose inutilement les Ivoiriens aux menaces de toute nature, pour inviter humblement, tous ceux qui ont un intérêt aux élections présidentielles et législatives, autour d’une table, afin de convenir des conditions générales de leur organisation et notamment, des réformes nécessaires du Conseil Constitutionnel et de la Commission Electorale Indépendante ».

Enfin, ils ont conseillé que le président de la république sorte du « fétichisme des dates  pour faire baisser les tensions socio-politiques ».

Cet acte de l’opposition représentée à la CEI va-t-il contraindre le président de la république  à ouvrir les négociations ? Ou va-t-il maintenir son cap, celui d’organiser les élections à n’importe quel prix ? Une chose est sûr, la CEI est fortement affaiblie ce soir.

 

Coulibaly Zié Oumar

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart