M. Issiaka Sangaré, secrétaire général du FPI et Mme Laurette BOETE , LMP

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020:  la LMP et AFD claquent la porte des CEI locales

Vues: 242
Lecture: 2 minutes
Deux plateformes politiques en l’occurrence, l’alliance des forces démocratiques (AFD) et la Ligue des mouvements progressistes(LMP) suspendent leur présence dans les commissions électorales locales (CEL). Les partis politiques composant ces deux différentes plateformes sont parvenus, hier, au siège du FPI, à décider que leurs représentants s’abstiennent de toutes activités des commissions électorales.
Les leaders des deux organisations se sont retrouvés au siège du FPI à Cocody-Deux plateaux les Vallons pour adopter cette décision.
Il y avait le président du FPI, Pascal Affi N’guessan, le président de Mouvement national citoyen(MNC), Kabran Apiah, le président de CAP UDD, Gervais Coulibaly et Jean Yves Dibopieu et bien d’autres responsables de partis politiques.
Le secrétaire général du FPI, Issiaka Sangaré et la secrétaire générale de CAP UDD, Laurette Boete ont pour la circonstance animé un point de presse pour rendre officielle leur suspension des CEL.
Les raisons avancées sont liées à la main mise du RHDP sur la CEI dans la conduite du processus électoral. l’AFD et LMP estiment que la forte domination de la CEI par le RHDP déséquilibre cette institution et ne garantit pas des élections justes et transparentes.
Ces plateformes prennent congés de la CEI dans ses démembrements locaux pour ne pas être comptables de l’organisation d’un scrutin décrié et dénoncé par tous.
Au-delà, l’AFD et LMP trouvent scandaleux et inacceptable la validation du dossier de candidature d’Alassane Ouattara qui, soutiennent ces plateformes, est inéligible vis-à-vis de la constitution pour avoir épuisé ses deux mandats.
Les leaders des partis d’opposition réunis hier, ont invité le régime à la raison et à la modestie en sortant de l’arrogance pour renouer le fil du dialogue afin d’éviter au pays un autre bain de sang par des élections irrégulières et contestables.
Ils ont rappelé que du fait de la crispation que fait naître les prochaines élections, des parents d’élèves sont réticents et méfiants pour scolariser leurs enfants. Tout comme, ajoutent les conférenciers, les opérateurs économiques vivent dans l’angoisse.
l’AFD et LMP demandent au régime de faire une saine appréciation de la situation qui prévaut pour reporter les élections afin de s’offrir le temps d’un scrutin fiable et consensuel.
Benjamin Koré
Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart