Kevin Fiéni Koffi

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: le candidat Fiéni Koffi propose un report d’un an et une transition

Vues: 38
Lecture: 2 minutes

Recalé par le Conseil constitutionnel, le candidat indépendant Kevin Fiéni Koffi fait entendre sa voix sur le climat politique qui prévaut. Au cours d’une conférence de presse, animée mardi à la Riviera Palmeraie, il a décliné son plan de sortie de crise. Il s’agit de neuf propositions dont les idées fortes préconisent le report d’un an de l’élection présidentielle au terme d’une phase transitoire qui, de façon exceptionnelle, sera conduite par Alassane Ouattara ayant pour vice-président Henri Konan Bédié en sa qualité de président de CDRP avec un mandat spécial. La transition d’un an recommandée prendra en compte la formation d’un gouvernement inclusif dans lequel siégeront les différents partis politiques et organisations de l’opposition et du pouvoir.

Le fils de Tanda qui rêve du renouvellement de la classe politique ivoirienne souhaite aussi la réforme de la CEI. Il propose que cette institution des élections soit désormais laissée aux mains des religieux et des membres de la société civile intègres et non marqués politiquement qui devront avoir des représentants dans les bureaux de vote. Le Conseil constitutionnel devra également connaitre des changements pour mettre en confiance les Ivoiriens.

Sa recette pour contribuer à sortir le pays de l’impasse préconise l’introduction d’une loi d’amnistie afin de rassurer les personnalités comme Guillaume Soro, Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Selon Fiéni, c’est la peur d’être persécuté et poursuivi qui fait que ces personnes sont tentées de rester au pouvoir. Le disant, il veut encourager ces figures à quitter la scène politique pour laisser la jeunesse s’affirmer. « Force est de reconnaître que cette classe politique a montré ses limites. Elle a fait ce qu’elle pouvait, mais dans une atmosphère de tension permanente depuis près de 30 ans. La confiance entre les hommes politiques a disparu. Le changement générationnel en faveur de jeunes leaders est à soutenir pour l’intérêt supérieur de notre nation ».

Le candidat de Pro-Côte d’Ivoire plaide aussi pour que toutes les candidatures déposées pour la présidentielle soient retenues dans le souci de ramener la paix autour de ce scrutin. Autant, demande-t-il la suppression du parrainage qui, à l’en croire, suscite la corruption dans le processus électoral.

Le conférencier appelle également les autorités à faire rentrer au pays tous les exilés et à libérer les détenus politiques.

Pour lui, les postures de défiance, de menaces et de vengeance ne sont pas de nature à créer un climat de confiance autour des élections. « Il ne faut pas se voiler la face et laisser croire que tout va bien dans le pays. Au contraire, tout ne va pas bien. Tous les ingrédients d’un conflit post-électoral se mettent progressivement en place », a prévenu Kevin Fiéni Koffi. Invitant en outre à un dialogue franc et sincère pour tuer les velléités d’une guerre

Benjamin Koré 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart