Côte d’Ivoire / Religion : Les vérités d’une autorité préfectorale aux musulmans de Gagnoa

Vues: 220
Lecture: < 1 minute

Les fidèles musulmans de la ville de Gagnoa ont pris d’assaut, mardi, la grande mosquée de la ville pour la prière de fin du jeûne de Ramadan. L’occasion a été belle pour Noël Angoratchi, secrétaire général 1 de la préfecture de Gagnoa de parler sans détour à la communauté musulmane de Gagnoa. «Pendant 30 jours, vous avez dit à Dieu que vous allez changer. Il faut que vous changez» a-t-il laissé entendre d’entrée.

L’autorité administrative, qui cogère la préfecture de Gagnoa avec le préfet du département d’Oumé suite au départ à la retraite de l’ex préfet de région du Goh, Sanogo Al-Hassana, a mis un point d’honneur sur la préservation de la nature humaine dans son intervention à la mosquée. «Verser le sang n’est pas de Dieu. L’être humain n’est pas un animal pour qu’on puisse verser son sang», a-t-il insisté.

Noel Angoratchi n’a pas manqué de s’adresser franchement aux jeunes musulmans de sa zone de compétence. « Le gouvernement et le président de la République comptent sur vous pour que dans les jours qui viennent la Côte d’Ivoire soit en paix. Il ne voudrait pas qu’on entende que c’est un enfant qui est venu à la prière qui a brulé, pillé une maison», a-t-il avancé.

Il a également conseillé le respect aux jeunes. « Ayez un comportement digne, respectez vos parents puis les autorités. Et ce que l’imam vous a dit», a-t-il conclu.

Doumbia Namory

Correspondant permanent dans la région du Goh

        

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart