Croix-Rouge: une vingtaine de journalistes font connaissance avec le mouvement 

Vues: 329
Lecture: 2 minutes
Une vingtaine de journalistes ivoiriens viennent d’achever une formation débutée  ce matin à Grand-Bassam (Sud de la Côte d’Ivoire sur le littoral à 50 km d’Abidjan) à l’initiative du comité international de la Croix-Rouge (Cicr) et de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire (Crci).
 Selon M. Roll Baptiste, Coordonnateur de la coopération et de la délégation du Cicr à Abidjan, il s’agit de faire en sorte que les médias puissent relayer dans la communauté ce qu’est la Croix-Rouge. “Nous avons besoin d’avoir une bonne image pour avoir accès aux populations que nous voulons aider”, a-t-il déclaré à l’ouverture de l’atelier. Comment la Croix-Rouge doit se faire accepter dans la communauté ? “C’est en cela que les médias sont importants pour nous”, a reconnu M. Roll.
Une vue de l’atelier avec au fond de la salle, M. Roll Baptiste.
L’atelier conduit par Mme Guei Rasmina, responsable de la communication au Cicr, M. Edmond Yapo, Assistant coopération Cicr-Abidjan  et de M. Fidèle N’Dri Kouakou, Assistant coordinateur communication de la Crci, a insisté sur les principes du mouvement de la Croix-Rouge. A savoir, l’humanité, l’impartialité, la neutralité, l’indépendance, le volontariat, l’unité et l’universalité.
Selon ces 7 principes ci-dessus cités, Mme Guei a révélé que le Cicr et aucun de ses démembrements ne fait de la “dénonciation publique”. “Nous sommes dans la diplomatie”, a-t-elle insisté. La mission  de la Croix-Rouge est entre autres, de prévenir et alléger en tout temps et en tout lieu les souffrances humaines sans distinction de race, de religion, de sexe et d’idéologie politique.
Coulibaly Zié Oumar 
Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart