De retour de huit ans d’exil : Léon Monnet : ” J’appelle à la réconciliation”

Vues: 279
Lecture: 2 minutes

Fin d’exil pour Léon Emmanuel Monnet, l’ancien ministre des Mines et de l’énergie de Laurent Gbagbo. Après huit année au Ghana, il a regagné la Côte d’Ivoire, ce jeudi 26 septembre. Avec lui, l’ancien responsable du syndicat des greffiers, Me Dakouri et environ 180 autres réfugiés de la crise post-électorales de 2011.

Il était 10h 40 min, quand le convoi composé de cinq bus et deux gros camions contenant les bagages, a foulé le sol ivoirien en traversant le poste frontalier d’Elibo, au Ghana. Escorté par le HCR ghanéen, ils seront accueillis à Noé par des officiels ivoiriens  et responsables du HCR Côte d’ivoire.

Léon Emmanuel Monnet et son épouse Agnès Monnet dans le bus qui les ramènent à Abidjan

En première ligne, le sous-préfet de Noé, M. Traoré Brahima. M. Touré Mohamed, représentant du HCR et Mme Dieket Minata, Directrice de la Direction d’aide et assistante aux réfugiés (DAARA) étaient également au rendez-vous.

L’ancien ministre descend du car. Il est suivi de son épouse, Agnès Monnet. Le couple est drapé dans un uniforme pagne. Une troisième personne descendue du bus remet un morceau du même pagne à Léon Monnet. Il s’enrôle du pagne à l’image d’un chef. Il est rejoint par Me Dakouri. Ensemble, ils font mouvement vers les autorités. Arborant un large sourire, l’ancien ministre salue le sous-préfet  avec chaleur.

Aussitôt, les journalistes accourent. “Quels sont vos sentiments ?” Léon Monnet : “Je suis heureux”. ” Pourquoi avoir attendu maintenant?”  Léon Monnet répond que “c’est le temps que je me suis donné”. Quel message aux Ivoiriens”, demandent les journalistes. Et il répond : “j’appelle à la réconciliation”. L’émotion était bien perceptible dans la voix du ministre.

              César Ebrokié,

Envoyé spécial à Aboisso

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart