Décès d’une fillette/Pr Moh Nicolas : ‘’c’est un cas de violence sexuelle grave sur une enfant mineure’’

Vues: 222
Lecture: 2 minutes

Une fillette de trois ans, violée et abandonnée par un inconnu, a été retrouvée dans les broussailles dans un état lamentable à Bore-Ettienkro, village situé sur l’axe Bocanda- Dimbokro.

Selon l’Agence Ivoirienne de presse (Aip), tout a commencé dans la soirée de samedi pendant que ses parents se trouvaient aux funérailles d’une proche.

« Nous étions dans le village aux funérailles d’une tante. Pendant ce temps, elle jouait avec ses camarades. Vers 18heures, je voulais la laver. Nous l’avons cherché partout en vain sans aucune trace », a déploré, Konan Adjoua, la mère de cette dernière.

Selon la famille de la défunte, la fillette a été retrouvée nue, dans un état de disgrâce le lendemain matin par un riverain sur une piste du village.

Aussitôt alertés, le géniteur Bouassa Thierry et la mère, ont conduit leur enfant à l’hôpital le plus proche de la région en vue d’éventuelle premiers soins.

Avec l’appareil génital complètement endommagé, la petite Bouassa est par la suite évacuée, le même jour, dans un centre universitaire de la capitale économique dans l’espoir de recevoir des soins appropriés.

 « C’est un cas de violence sexuelle grave sur une enfant mineure », s’est plaint, Pr. Moh Nicolas du service des urgences de la pédiatrie du centre hospitalier Universitaire.

La ministre de la femme, de la famille et de l’enfant, Ramata-Ly Bakayoko s’était rendue sur place pour exprimer le soutien du gouvernement à la famille Bouassa.

Malheureusement, son arrivée a coïncidé avec le repos éternel de la petite Bouassa Ahou Océane.

Ramata-Ly a cependant indiqué que « tout sera mis en œuvre pour retrouver les auteurs de ces actes ».

                                                                              C.K

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart