Economie : Les sénateurs ivoiriens adaptent le système financier à la finance islamique

Vues: 92
Lecture: 1 minute

Les populations ivoiriennes pourront maintenant profiter des avantages de la finance islamique. En effet, après les députés, ce sont les sénateurs qui ont voté lundi dernier, selon le site Abidjan.net, à Yamoussoukro (Capitale de la Côte d’Ivoire), le projet de loi modifiant l’ordonnance N°2011-367 du 03 novembre 2011 portant règlementation des systèmes financiers décentralisés (SFD).

Selon M. Adama Coulibaly, Ministre de l’Economie et des Finances, qui a présenté le projet de loi aux membres de la Commission des Affaires Economiques et Financières (CAEF),  “il est, en effet apparu nécessaire de modifier la loi-cadre portant règlementation des SFD en vue de favoriser la création dans l’Uemoa, d’institutions de micro-finance exerçant exclusivement ou à titre principal, des opérations conformes aux principes de la Finance Islamique“.

Mais, qu’est-ce que la finance islamique ? Ça été la principale préoccupation des sénateurs.

Il s’agit d’une finance qui diffère de la finance occidentale, par le fait qu’elle interdit la spéculation, les intérêts, le financement des activités illicites comme la prostitution, le commerce de l’alcool.

En outre, a insisté le ministre Adama Coulibaly,  il ne s’agit pas du financement des activités liées à l’islam, mais d’une finance participative. « La finance islamique est donc une facilité additionnelle donnée aux populations et aux PME afin de pouvoir accéder à des ressources pour financer leurs activités avec plus de facilité. La prise en compte de la Finance islamique permet de garantir à notre population une large gamme de produits financiers susceptibles d’améliorer leur quotidien», s’est voulu rassurant le Ministre de l’Economie et des Finances.

Coulibaly Zié Oumar

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart