Elu président: Alexandre Neth veut repositionner la LIDHO

Vues: 242
Lecture: 2 minutes

Repositionner  la Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (LIDHO) dans sa posture avant-gardiste de défenseur des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. C’est le pari que veut réaliser, Alexandre Willy Neth, le nouveau président de l’organisation. Elu au sortir du 7ème congrès organisé, les 25, 26 et 27 septembre  au Centre Sainte Thérèse Bingerville, le président Neth s’est engagé à œuvrer pour que la LIDHO prenne sa place dans la promotion des droits de l’homme. Notamment, face aux enjeux des prochaines élections.

Le successeur de Pierre Adjoumani a décliné son programme autour de six points. Le renforcement institutionnel et organisationnel de la LIDHO ; la promotion et la défense des droits de l’Homme ; le suivi et l’évaluation des politiques publiques ; le renforcement de la collaboration avec les acteurs gouvernementaux ; la gestion rigoureuse des ressources financières et le bon fonctionnement des sections. « Ce programme est certainement très ambitieux, mais pas impossible à réaliser. Essayons ensemble, d’entamer ces chantiers et notre détermination, notre engagement solidaire, nous porteront dans une dynamique nouvelle et constructive à l’atteinte de ces objectifs. J’en veux pour preuve, votre participation exceptionnelle et remarquable, à l’occasion de l’appel à contribution volontaire pour l’organisation de notre congrès ; plus d’un million de francs mobilisé en moins de deux mois. C’est cette nouvelle dynamique que nous nous proposons de manager. C’est cet engagement volontaire que nous voudrions faciliter, encourager et motiver. C’est cette solidarité agissante que nous souhaiterions servir », a-t-il  avancé.

Alexandre Neth n’a pas manqué d’exprimer ses inquiétudes par rapport à la situation politique marquée un climat de tension préélectoral. « Le thème de notre congrès « Droits de l’Homme et élections apaisées » traduit nettement notre inquiétude quant à l’avenir proche de notre pays. Inquiétude par ailleurs justifiée, quand nous assistons chaque jour que Dieu fait, à la reconstruction du contexte qui a prévalu à la survenance de la violente crise post électorale de 2010. Notre équipe s’attèlera au plus vite à transmettre, dans un plaidoyer actif à l’endroit des autorités politiques de notre pays, les recommandations issues de ce congrès. », a-t-il dit.

                                      César Ebrokié

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart