Explosion meurtrière au port de Beyrouth: Affi N’Guessan exprime sa compassion au peuple libanais

Vues: 88
Lecture: 2 minutes

Le président du Front populaire ivoirien (FPI), candidat à la présidentielle du 31 octobre, s’est rendu hier, à l’ambassade du Liban en Côte d’Ivoire, sise, à l’immeuble Nabil au Plateau, pour signer le livre de condoléance ouvert, à la faveur de la double explosion qui a secoué la capitale libanaise, Beyrouth, le mardi 4 août dernier. Accompagnés de Issiaka Sangaré le secrétaire général du parti et Barthémy Gneppa, vice-président et directeur national de campagne, Pascal Affi N’Guessan a exprimé, au nom des militants, la compassion du FPI au peuple libanais. « Les condoléances les plus attristées du Front populaire ivoirien (FPI) au peuple libanais durement éprouvé par les terribles explosions la semaine dernière. Que les autorités libanaises, trouvent, à travers ces mots, l’expression de la profonde compassion et de la totale solidarité du FPI », a écrit le candidat Affi dans le livre de condoléance.

L’ancien Premier ministre a souligné par ailleurs les liens historiques entre les peuples ivoiriens et libanais de sorte que, dira-t-il, ce qui touche les Libanais touche les Ivoiriens. «Tout le monde sait  en Côte d’Ivoire et je dirais même à travers le monde, les relations historiques d’amitié et de fraternité qui unissent la Côte d’Ivoire au Liban. Il y a une forte communauté de libanais qui depuis des dizaines d’années participent avec beaucoup d’abnégation au développement de ce pays. Elle représente une force économique indéniable. Les Libanais, ici, en Côte d’Ivoire sont chez eux. Nous avons toujours vécu ensemble. Nous entretenons de très bonnes relations de fraternité. Lorsque le Liban est touché, c’est la Côte d’Ivoire aussi qui est touchée. », a-t-il affirmé au micro des journalistes. Et d’ajouter : « En tant que parti politique et au nom de tous nos militants, nous avons voulu apporter notre soutien au peuple libanais et à la communauté libanaise vivant en Côte d’Ivoire. Nous sommes venus témoigner notre solidarité d’autant plus que la situation que le Liban vit, nous la connaissons. Nous la partageons. Nous aussi, nous sommes dans des difficultés depuis plusieurs années ; donc nous apprécions à sa juste valeur, ce qui est arrivé. Il était bon que le peuple libanais nous sente à ses côtés ».

Le Port de Beyrouth, au Liban, a enregistré, le mardi 4 août, une double explosion qui a fait 171 morts, plus de 5 000 blessés et 300 000 sans-abri, selon le dernier bilan du ministère de la Santé libanais. Les causes et les responsabilités dans ce drame sont l’objet d’une vive polémique. En attendant, la communauté internationale est mobilisée pour apporter son aide au pays.

La délégation du FPI a été reçue par Hassan Najem, le chargé d’affaires de l’ambassade avec qui, Avec N’Guessan et sa délégation ont eu un bref entretien.

César Ebrokié

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart