Gagnoa : Les photographes veulent boycotter la rentrée scolaire

Vues: 111
Lecture: 2 minutes

Le secteur de la photographie de la ville de Gagnoa est en crise. Des photographes accusent une fédération de leur milieu d’avoir détourné de l’argent. Cette somme est estimée à 9 millions de F CFA et est le fruit des photos prises aux élèves de cette localité, il y a quelques années. L’information a été donnée à la presse par Ouattara Moumouni, un acteur de cette crise, dans les locaux de la fonction publique de la cité du Fromager où la tension était très vive mercredi dernier.

Les photographes en colère veulent boycotter la rentrée scolaire 2019-2020. « Nous avons décidé de boycotter la rentrée scolaire. Les photographes de Gagnoa ne feront pas de photos aux élèves. Aucun photographe ne viendra d’ailleurs pour le faire. Nous prendrons des dispositions au cas où nos collègues décident de trahir la lutte », a-t-il annoncé.

Les photographes en colère tiennent à rencontrer absolument le préfet de région de leur zone de compétence. « Nous avons à cœur de porter l’affaire à la connaissance du préfet de région pour qu’il sache ce qui se passe » a-t-il signifié.

Ouattara Moumouni et ses camarades ne veulent plus fonctionner sous les ordres de la fédération. « Pour la rentrée scolaire à venir. Nous ne voulons plus travailler conformément aux règles de la fédération. Nous voudrions revenir à l’ancien système où chacun de nous en région s’organisait pour travailler. Il y a des villes en Côte d’Ivoire telles que Divo, Soubré et Bouna où les photographes exercent leur métier librement. C’est ce que nous souhaitons pour la ville de Gagnoa et ses environs. Cela pour ne pas que les photographes sur le terrain broient du noir pendant que des acteurs du système éducatif assis dans des bureaux climatisés se remplissent les poches », a-t-il déclaré.

Le chef de file des photographes opposés à la fédération a adressé un message à la patronne de l’école ivoirienne Kandia Camara. « Nous voudrions faire savoir au ministre Kandia Camara que des membres de son cabinet produisent des documents qu’ils mettent à la disposition d’un certain nombre d’individus pour narguer d’honnêtes citoyens au nom de son ministère. Nous connaissons l’un de ses collaborateurs qui dit ne pas avoir octroyé d’agréement au président national de la fédération des photographes alors que le document en question porte sa signature. Récemment, il a publiquement mis en cause ce papier dans un établissement secondaire de la ville de Gagnoa », a-t-il révélé.

Le président de la fédération nationale des syndicats de photographes de Côte d’Ivoire, nommé longuement dans l’affaire, a réagi à son tour. « La somme de 9 millions de F CFA comme le prétendent mes détracteurs ne m’a pas été transmise par le responsable locale de la fédération que je dirige. Que ceux qui m’accusent fournissent des preuves. Il y a eu une clé de répartition concernant l’argent. Les photographes ont reçu leur part. Même son de cloche pour la fédération. Je ne peux pas me prononcer sur un montant. Mais j’insiste sur le fait que je n’ai pas reçu la somme de 9 millions » s’est-il défendu.

 

Doumbia Namory

Correspondant permanent dans la région du Goh

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart