N'Golo Coulibaly, président de la Habg ( costume bleu au centre) et Ange Kessi, commissaire du gouvernement (en blanc) lors de la journée internationale de lutte contre la corruption

Journée internationale de lutte contre la corruption: En Côte d’Ivoire le sentiment de corruption est généralisé

Vues: 148
Lecture: < 1 minute

N’Golo Fatogoma Coulibaly, président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (Habg) a appelé hier à l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption à la maison de l’entreprise, à la constitution d’une coalition nationale anti-corruption.

En effet, selon le président de la Habg, la lutte contre la corruption « exige une approche globale, avec l’implication de toutes les composantes de la société pour former une coalition nationale et constituer ainsi un véritable rempart contre la corruption ».

Tout en saluant les efforts de la Côte d’Ivoire dans la lutte contre la corruption notés par les études de l’Ong Transparency international en 2018, de l’indice « Contrôle de la corruption » du programme américain « Millenium Challenge Corporation » et le classement de la Fondation Mo Ibrahim, N’Golo Fatogoma Coulibaly faite le constat qu’ « une frange de l’opinion nationale continue d’avoir une perception négative de la lutte contre la corruption ».

C’est pourquoi, il a exhorté « à la fédération de toutes nos énergies autour d’un objectif commun, celui de mettre fin à la corruption dans notre pays et de permettre ainsi à nos populations de bénéficier pleinement des politiques économiques et sociales mises en œuvre ».

Pour prouver leur engagement contre la corruption, les représentants de l’Etat, du Secteur privé et de la Société civile ont été invités à signer la banderole « Unis contre la corruption » pour le développement, la paix et la sécurité qui est le thème de cette journée.

La journée internationale de la lutte contre la corruption a été célébrée dans les différentes régions du pays à travers des cérémonies organisées par les Comités locaux d’intégrité installés par la Haute Autorités pour la Bonne Gouvernance.

Trois panels ont suivi la cérémonie d’ouverture. Notamment un sur l’apport des religieux à la lutte contre la corruption.

Coulibaly Zié Oumar

 

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart