Lancement de la Zlec au Niger : 54 pays africains lancent le plus grand espace de libre-échange

Vues: 323
Lecture: 2 minutes

L’évènement était attendu depuis plusieurs décennies. Aujourd’hui, c’est chose faite. 54 pays africains ont lancé ce dimanche à Niamey au Niger (Afrique de l’Ouest), la plus grande zone de libre-échange (Zlec) au monde avec au moins 1,2 milliard de consommateurs.

Avant les discours, le Nigéria qui était réticent à donner son accord pour la Zlec, a finalement signé par la plume de son président Muhammadu Buhari. Patrice Talon, président du Bénin à lui aussi signé dans le même moment. Ce qui porte de 52 à 54 le nombre de pays ayant signé pour la Zlec. Au titre des ratifications, le Gabon et la Guinée Equatoriale ont à leur tour ratifié la Zlec.

Selon Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’Union africaine, le nombre de pays ayant ratifié est de 27. Pour lui, c’est “un vieux rêve qui se réalise. Les pères fondateurs doivent en être fiers”, soulignant que la Zlec est “le plus grand espace commercial au monde”. “L’entrée en vigueur de la Zlec  est l’événement le plus important dans la vie de notre continent depuis la création de l’OUA (Organisation de l’unité africaine) en 1963 et sa transformation en Union africaine”, a affirmé à l’ouverture du sommet, le président Mahamadou Issoufou. “Le chemin est encore long”, a commenté de son côté Abdel Fattah al-Sissi, président égyptien et président en exercice de l’UA.

Le marché devrait être actif à partir de 2020. “Il faut donner un calendrier pour que tout le monde puisse jouer son rôle dans la préparation du marché unique, alors, nous avons recommandé au sommet que la date soit le 1er juillet 2020″, a expliqué Albert Muchanga, commissaire au Commerce et à l’Industrie de l’UA. Abdel Fattah al-Sissi a fixé, selon TV5, un objectif à court terme à la zlec, faire passer le commerce intra-africain de 15 à 20% d’ici 2022.

Chiedu Osakwe, le négociateur en chef du Nigeria, a souligné que la “libéralisation du commerce doit s’aligner sur des réformes structurelles”. Et qu’”aucun pays ne va tout libéraliser d’un trait”. Pour lui, le processus devrait s’étendre sur plusieurs années, a rapporté France 24.

 

Coulibaly Zié Oumar

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart