DERNIÈRES INFOS

Lutte contre le terrorisme : La Cédéao propose un plan d’action de plus de 592 milliards de francs Cfa

Vues: 36
Lecture: 2 minutes

Les chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) élargie à la Mauritanie et au Tchad ont proposé samedi à Ouagadougou, un plan d’action sur cinq ans, de lutte contre le terrorisme dans la zone ouest africaine.

Selon la radio française RFI, ce plan (2020-2024) qui sera adopté en décembre prochain au cours d’un autre sommet, a été décliné en huit axes. Notamment le partage du renseignement entre Etats membres, la formation et l’équipement des soldats, de la coordination des actions, la lutte contre le trafic de la drogue source de financement des terroristes. Les dispositifs sécuritaires déjà en place à savoir le G5 sahel et Force multinationale mixte du bassin du Lac Tchad, intègre naturellement ce plan de lutte contre le terroriste.

Comment financer ce plan d’action ? Les Chefs d’Etat se sont engagés sur fonds propres de leur pays, à financer sur la même période, ce plan à hauteur d’1 milliard de dollars soit 592.556.000.000 de francs Cfa (1 dollar=592,556 fcfa selon abidjan.net). “Il a été demandé au président de la Commission (l’ivoirien Jean-Claude Brou, ndlr) de regarder comment chaque pays peut contribuer à la mobilisation de ces ressources“, a expliqué le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré. Selon lui, “le mécanisme est donc bien mis en place et nous pensons que sur 4-5 ans, c’est une mobilisation qui peut être relativement faite. »

A côté de ce financement sur fonds propres, la Cédéao a aussi demandé que la communauté internationale s’implique car selon le président en exercice de la Cédéao, le président nigérien Mahamadou Issoufou, c’est elle “qui est à la base de la crise libyenne, dont nous subissons les conséquences. Quand cette crise libyenne a été déclenchée en 2011, nous étions contre. Il y a un chaos qui règne en Libye. Les armes qui étaient accumulées en Libye ont été pillées et circulent dans le Sahel et le bassin du Lac Tchad dans les mains des terroristes.

Par ailleurs, la Cédéao a demandé au FMI et à la Banque mondiale de considérer les dépenses en matière de sécurité comme des investissements.

 

Coulibaly Zié Oumar

 

commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart