Lutte contre l’immigration  irrégulière: Le renforcement de l’opérationnalisation des comités locaux  à l’ordre du jour

Vues: 252
Lecture: 2 minutes

Renforcer l’opérationnalisation des comités départementaux et régionaux de lutte contre la migration irrégulière, à travers le renforcement des capacités des acteurs. Tel est l’objectif de l’atelier d’échanges et de réflexions qui se tient depuis, hier, à l’hôtel Afrikland, à Grand-Bassam.

Il s’agit de promouvoir et d’échanger les expériences positives entre les différents acteurs dans la lutte contre ce qui constitue, aujourd’hui, un défi pour l’Europe et l’Afrique. De manière concrète, cet atelier doit permettre de fournir aux participants, en l’occurrence les préfets,  des outils pour relever plus efficacement les défis liés aux mécanismes de coordinations d’actions de sensibilisation à l’échelle régionale et locale.

A l’ouverture des travaux, les intervenants ont insisté sur l’importance de l’emploi, pour décourager les jeunes à prendre des risques, parfois, au péril de leur vie. Job Von, l’ambassadeur de l’Union européenne a soutenu que la Côte d’Ivoire est le premier pays en Afrique qui offre le plus d’opportunités aux jeunes et aux femmes.

Aussi, le diplomate s’explique-t-il mal, l’attitude des jeunes qui cherchent coûte que coûte à émigrer en occident. L’ambassadeur a souligné que l’Europe n’est pas fermée à l’immigration, comme l’on tente de le faire croire. L’Europe, a-t-il dit, est plutôt opposée à l’immigration irrégulière.

Marina Scharmm, chef de mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), a annoncé le lancement officiel des activités de la troisième phase du projet “migrinfo, mon paradis c’est Ici.” Une campagne d’information sur les dangers de la traite des êtres humains et le traffic illicite de migrants financé par la république fédérale d’Allemagne.

Ce projet vise à accompagner le gouvernement de Côte d’ivoire dans la mise en place et l’opérationnalisation des comités de lutte contre la migration Irrégulière d’Abidjan et de Daloa, deux régions à forte pression migratoire” a t elle fait savoir.

Pour sa part, le ministre de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur a souligné les efforts déployés par le gouvernement pour faire face au phénomène et plaidé pour que cela se poursuive.

” Il y a un dynamisme qui montre que la question de la migration Irrégulière n’est pas l’apanage d’un seul ministère. Je voudrais ici salué l’action du ministère de l’intérieur qui nous aide dans le démantèlement des réseaux de passeurs. Il y aussi le ministre de la promotion de la jeunesse et de l’emploi jeune qui œuvre dans la mise en place de mécanismes efficaces de réinsertion des jeunes. Nous avons le devoir de créer pour nos jeunes des emplois et cela se fait avec le soutien de nos partenaires. Nous sommes sur le bon chemin pour retenir nos jeunes à travers la sensibilisation” a t il affirmé.

Au total dix comités départementaux et régionaux ont été créés. Vingt et un autres sont en cours d’installation.

                                                            César Ebrokié

 

 

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart