Maladie de Crohn et rectocolite hémorragique: Ces maladies peu connues des médecins

Vues: 322
Lecture: < 1 minute

En Côte d’Ivoire, avoue Professeur Alassan Mahassadi, gastroentérologue au Chu de Yopougon, à Abidjan, la maladie de Crohn et la rectocolite sont peu connues des médecins. Cette information a été livrée samedi, au Cires d’Abidjan-Cocody, lors d’une conférence sur ces maladies organisée par l’Association des personnes vivant avec les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (Amici).

Appelées maladies inflammatoires chroniques intestinales (Mici), elles ont deux types de symptômes. Des douleurs abdominales avec des selles liquides pour la maladie de Crohn, et des douleurs abdominales avec des selles sanglantes pour la rectocolite hémorragique. Cela, avec des phases aigües qui peuvent entrainer jusqu’à trois mois d’hospitalisation, et des phases non aigües.

Voir aussi: Vivre avec les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Malheureusement les Mici, confie le spécialiste ivoirien, sont difficilement diagnostiquées par les médecins qui les méconnaissent. Cela est dû au fait qu’elles sont des maladies rares en Côte d’Ivoire. « Il n’y a pas de données. Ces maladies existent mais il faut savoir les diagnostiquer. On ne peut pas les guérir.

On peut juste les atténuer », fait savoir Pr Alassan Mahassadi. Puis, de poursuivre. « Le premier malade en Côte d’Ivoire a été diagnostiqué au Chu de Cocody en 1993. Cinq cas sont actuellement suivi au Chu de Yopougon et une trentaine de cas dans des cliniques.» Mais, reconnait le médecin, il y a plusieurs malades qui ne savent pas qu’ils souffrent des Mici, et certains malades diagnostiqués ne reviennent plus à cause de la cherté du traitement. Ce qui rend difficile d’avoir des données fiables.

 

Herman Bléoué

bleoueherman@gmail.com

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart