Des scènes chaotiques qui ont débuté hier dans la ville de Daoukro

Manifestations anti-3ème mandat: trois morts et plusieurs blessés dont un gendarme à Daoukro

Vues: 258
Lecture: 2 minutes

Daoukro, localité située dans la région de l’Iffou, a été le théâtre, cette journée, d’affrontements sanglants entre des militants du Rhdp et des jeunes gens opposés à la troisième candidature du président Alassane Ouattara à la  présidentielle d’octobre prochain. Selon des sources sécuritaires jointes sur place, le bilan provisoire fait état de trois(03) morts dont un Dozo et deux pro-Rhdp et plusieurs blessés graves dont un gendarme ainsi que des commerces incendiés.

A en croire les sources, la réaction de représailles des militants du Rhdp contre les manifestations de mécontentement des partisans de l’opposition est à la base de la dégradation de la situation dans cette ville chère à l’ancien président de la République, Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda. Puisque, depuis le week-end, ces manifestations pacifiques des partisans de l’opposition n’avaient pas attiré la réaction du camp des militants du Rhdp. Subitement, des jeunes pro-Rhdp, entrent dans une colère noire et se mettent à régler les comptes aux jeunes manifestants.

C’est ce qui a conduit à des affrontements sanglants dans des quartiers et au marché central de Daoukro. Les gendarmes dont le corridor, à l’entré de la localité, a été incendié, ont été mis à rude épreuve en tentant de rétablir l’ordre. Puisqu’au cours des affrontements, l’un des leurs a été blessé grièvement admis dans une formation sanitaire afin de recevoir des soins appropriés. Malheureusement, l’on enregistre au moins trois morts dans les rangs des opposants aux manifestants anti-3ème mandat.  En effet, deux militants du Rhdp et un chasseur traditionnel Dozo ont péri dans les affrontements.

L’on note également, des blessés de part et d’autre ainsi que des commerces mis à sac et incendiés. C’est en fin d’après-midi, que les gendarmes qui ont reçu d’importants renforts ont réussi à ramener le calme dans la ville. Des arrestations ont été également opérées dans cette localité présentant  dans la matinée, l’image d’un champ de bataille avec édifices en feu, des pneus enflammés et des scènes de chasse à l’homme qui ont fait revivre les durs moments de la crise post-électorale, à en croire des habitants joints sur place.

Suite aux nouvelles chaotiques en provenance de Daoukro, les commerçants du marché central de M’Bahiakro ont vidé les lieux, les habitants terrés chez eux et un calme précaire régnait dans cette localité, à en croire le témoignage d’une source  en poste dans cette ville.

Des tensions ont également été signalées, par ailleurs, à Toumodi entre les forces de sécurité et des manifestants.

Didier Kéi

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart