Meeting à Arrah/ Alassane Ouattara : “Je voudrais demander aux uns et aux autres de faire confiance à nos institutions”

Vues: 27
Lecture: 2 minutes

Face à la pression de l’opposition et de certains acteurs internationaux sur sa candidature pour un troisième mandat, à l’élection présidentielle du 31 octobre, Alassane Ouattara jour la carte de l’apaisement. En meeting, ce jeudi 10 septembre, à Arrah,  première étape de sa visite dans le Moronou, il a demandé à la classe de faire confiance aux institutions. Une invite à s’en remettre à décision du Conseil constitutionnel, sur la légalité ou non de sa candidature. ”  Nous sommes à quelques semaines d’échéances électorales importantes pour notre pays. Il s’agit de l’élection présidentielle du 31 octobre. Je voudrais vous exhorter à continuer de cultiver les valeurs de paix, de tolérance, d’union et de fraternité que le président Houphouët Boigny nous a léguées. Je voudrais également vous exhorter à la sérénité et demander aux uns et aux autres de nous faire confiance, de faire confiance à nos institutions, aux forces de défense et de sécurité et de faire en sorte que la paix continue de régner dans notre beau pays. Nous avons des institutions qui disent le droit donc il s’agit de faire confiance à ces hommes et ses femmes qui ont prêté serment et qui travailleront en toute confiance”, a-t-il déclaré, à la place du centre culturel d’Arrah.

Alassane Ouattara a égrené les chantiers entrepris dans la sous-préfecture d’Arrah et dans tout le Moronou, ses dix (10) années au pouvoir. Bilan qu’il a jugé largement positif, même s’il reconnaît qu’il reste encore des efforts à faire pour combler le gros retard de développement accusé par la région. Bitumage et reprophilage de voiries, adduction d’eau potable, extension du réseau électrique, construction de salle de classe ont ainsi été brandi aux populations. Le président sortant, candidat du RHDP a rassuré les populations sur la continuité des choses, en  affirmant que ce qui n’a pu se faire le sera après 2021.” Faites-moi confiance”a-t-il déclaré dans un tonnerre d’applaudissements.

Le chef a soutenu être chez lui, dans le Moronou, une région qui fait frontière avec Dimbokro, la terre qui l’a vu naître. Il a indiqué que à cet égard que plusieurs de ses parents ont résidé pendant longtemps à Bongouanou.

Arlette N’Guessan Badou et Simon Boni Ané, respectivement maires et député d’Arrah ont exprimé leurs satisfaction par rapport aux projets réalisés, non sans avoir présenté des doléances. Notamment, la construction d’un commissariat à Arrah pour lutter contre le banditisme, l’errection de la sous-préfecture de Kregbé en commune.

Alassane Ouattara et son épouse son arrivée au lieu du meeting à 12h. Quelques minutes après la fine qui a arrosé la ville.

César Ebrokié

(Envoyé spécial dans le Moronou)

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart