Partenariat Cndh-Pnud-Faci: Pour le renforcement de la promotion des droits de l’Homme dans les armées

Vues: 182
Lecture: < 1 minute

Faire le bilan des actions menées depuis quatre ans et élaborer un plan stratégique pour le renforcement de la promotion des droits de l’Homme, dans l’armée.

C’est le sens de l’atelier de renforcement de capacités, initié, par le Pnud en collaboration avec le Conseil national des droits de l’Homme (Cndh) et l’Etat-major des armées. Les travaux qui se tiennent, depuis hier mercredi, à Grand-Bassam, se poursuivront jusqu’au vendredi prochain.

Namizata Sangaré, la présidente du Conseil national des droits de l’Homme a expliqué que c’est en 2015 qu’une collaboration entre l’armée et les Forces armées de Côte d’Ivoire  et le Cndh a été mis en place.

L’objectif, a-t-elle souligné, était de faire en sorte que la Côte d’Ivoire soit retirée de la liste des pays, où l’armée est accusée de crimes ou de violence sexuelle.  Ainsi des points focaux ont-ils été installés dans les différentes unités de l’armée. Résultats, dénonciation des violations de droits humains commis par les militaires, avec à la clé, des sanctions de radiations. A cet atelier, il s’agit de renforcer le dispositif de collaboration en l’étendant, à la Police, la Gendarmerie ainsi qu’aux autres corps de l’armée.

Le chef d’Etat-major général adjoint des armées, le Général de brigade Kouamé N’Dri Julien Sébastien a salué cette initiative en indiquant que, plus que quiconque,  les forces de défense et de sécurité sont concernés par les questions de droits de l’Homme. Evoquant les actions menées, il  a avancé qu’aujourd’hui sont les violations de droits de l’homme par les militaires ont été quasiment réduites grâce à la sensibilisation.

 

César Ebrokié     

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart