Présidentielle 2020: Le démarrage du recensement électoral annoncé pour le 10 juin

Vues: 121
Lecture: 2 minutes

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a proposé que pour les prochaines élections, les résultats soient proclamés bureaux de vote par bureaux vote pour éviter les situations malencontreuses à Port-Bouët et Grand-Bassam lors des dernières municipales.

La Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé, hier, aux partis politiques, le démarrage du recensement en vue de la tenue des présidentielles d’octobre, à partir du 10 juin. L’opération qui durera environ trois semaines, devrait se terminer, le 24 juin. La CEI et les partis politiques ont eu, une séance de travail sous l’égide du système des Nations Unies en Côte d’Ivoire, au siège du PNUD, sis au Plateau. Les préparatifs des prochaines élections, le chronogramme de la CEI et les observations des formations politiques étaient le principal menu de la rencontre. Cette date arrêtée devra être confirmée par un décret gouvernemental dans les jours à venir.

Les représentants des partis politiques ont fait des suggestions pour la bonne marche de l’opération. Notamment, le déroulement du recensement dans tous les lieux de vote. «Nous avons demandé que le recensement électoral se fasse dans tous les lieux de vote », dira, Kouakou Krah, vice-président du Front populaire ivoirien (FPI) en charge des questions électorales. Autres sujets sur lequel, les partis sont intervenus, les pièces exigées pour l’opération. Ils ont proposé, la Carte nationale d’identité, le récépissé d’établissement de la nouvelle carte d’identité, le certificat de nationalité.

Le représentant du PDCI a indiqué à l’entame qu’il récusait la CEI, parce que non conforme aux standards internationaux. Il a justifié sa présence par le « respect de son parti pour la communauté internationale ».

Le président de la commission électorale indépendante  (CEI), Koulibaly Kuibert  s’est réjoui de la présence des partis politiques qui, dira-t-il, pour certain sont légitimement fondés d’être absent au regard de leur position par rapport à la commission. Il a souligné que les partis politiques et la CEI sont des partenaires et non des adversaires. D’où son appel à une franche collaboration.

La représentante résidente du PNUD, Carol Flore-Smereczniak et le coordonateur du système des Nations Unies en Côte d’Ivoire, Philippes Poinsot ont abondé dans le même sens en saluant la participation des partis politiques au débats. Philippe Poinsot a relevé toutefois qu’un appel a été lancé aux partis politiques afin que ceux-ci mobilisent les populations pour le succès de l’opération.

Après les partis politiques, la CEI rencontrera aujourd’hui la société civile et les jours à venir les organisations de jeunesse et de femme.

César Ebrokié

 

Partager
commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

0

Your Cart